AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Shin Ruki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 438 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Shin Ruki Lun 18 Déc - 6:59

❅ nom : Shin ❅ prénom : Ruki ❅ surnom : Shino ❅ âge : 27 ans❅ date & lieu de naissance : 23 Mars 2030 à Hanari, Aikoyangi ❅ nationalité : aikoyangien ❅ origines : Coréenne ❅ orientation : Hétéro ❅ situation amoureuse : Célibataire❅ situation financière : suffisante pour survivre ❅ métier : Actuellement garagiste, autrefois escroc puis braqueur de banque❅ groupe : Wasure ❅ temps sur l'île : Quatre mois (depuis son retour) ❅ célébrité : Jackson Wang (GOT7)

❅ caractère : Hypocrite ❅ sait se montrer froid ❅ peut cacher un côté moins adulte, plus enfantin ❅ sportif ❅ gentleman ❅ intéressé ❅ patient ❅ réfléchi ❅ Violent ❅ Sans scrupule❅ Un brin manipulateur ❅ Beau parleur ❅ Charmeur ❅

❅ Anecdotes : C'est un des cobayes ayant reçu le sérum, celui-ci a fonctionné sur lui, il ne se souvient de rien, même si parfois il a des impressions bizarres | C'était un escroc, très doué dans son domaine. Puis, il est devenu braqueur de banque | Il sait se servir d'arme à feu et sait également se battre | Durant sa vie de braqueur, il a tué plusieurs policiers et également des otages, ceci ne l'a jamais perturbé ou dérangé | C'est un as de la mécanique automobile | Il n'est jamais tombé amoureux d'une femme et il ne le veut pas | Si on aurait pas fait de lui un cobaye, il aurait dû être condamné à mort | Il aime écouter de la musique en travaillant | Même s'il ne veut pas tomber amoureux, ça ne l'empêcher de séduire les femmes, ne serait-ce que pour les avoir dans son lit pour une nuit | Il conduit surtout des motos | Il a arrêté de fumer | Sa mère est morte quand il est entrée au lycée. Son père est également décédé il y a quelques mois en apprenant que son fils était un braqueur de banque |

Histoire


N'avez-vous jamais eu la sensation de ne pas être vous-même ? Je veux dire par là, comme si votre vie vous échappez totalement, que des choses ont l'air d'un coup sans connexion logique ? En ce moment, c'est mon cas. Je ne devrais pas me plaindre. Actuellement, j'ai mon propre garage. Ce n'est qu'une petite affaire, mais ça marche plutôt pas mal. Disons que je ne roule pas sur l'or, mais c'est suffisant pour payer les factures. J'aime mon métier, vraiment ! Mais je déteste bosser pour si peu d'argent. Je suis peut-être quelqu'un qui aime l'argent. Je ne sais pas, au fond de moi, j'ai une sensation étrange qui me donne l'impression qu'à un moment de ma vie tout était différent, du genre à rouler sur l'or et pouvoir dépenser sans compter. Pourtant, j'ai toujours été garagiste... mais j'arrive à en douter.

Ce que j'ignore, c'est que toute la vie dont je me souviens est totalement fausse. Une vie inventée pour cacher mes péchés et faire de moi quelqu'un de "convenable". Oh, si je pouvais m'en souvenir... Logiquement, je suis issu d'une famille banale, le genre qui travaille durement pour survivre dans ce monde compliqué. Je me souviens que mon père était rarement à la maison, cumulant deux boulots pour subvenir au besoin de la famille. Ma mère quant à elle, elle travaillait aussi, mais avait de graves problèmes de santé qui l'obligeaient souvent à être en arrêt maladie. C'était ma vie ! Loin d'être joyeuse et aussi belle que ces familles riches pouvant rouler en voiture de luxe, plutôt que dans le vieux tacot qu'on avait et qui tombait en panne trop souvent au gout de mon père. C'est un peu comme ça, que je me suis formé sur la mécanique, à force d'aider mon paternel à mettre les mains dans le moteur pour essayer de la réparer. Je suis presque sûr que la partie concernant ma famille est vraie, je n'ai pas d'impression étrange. Quoi qu'il y a peut-être quelques souvenirs qui me paraissent flous, comme des vacances en Inde. Les souvenirs sont là, mais cette sensation étrange persiste. Peut-être que j'étais tout simplement trop jeune à ce moment-là ?

Mes parents sont tous les deux Coréens, c'est pour le boulot de mon père qu'ils sont venus sur l'ile, un peu avant ma naissance. Je ne pense pas être à plaindre, ici c'est beau et il fait bon vivre où presque.

Mes années d'études se sont bien passées, sans problème notable. Je n'étais pas le meilleur de la classe, mais je me débrouillais. Sincèrement... quand je me souviens de cette période-là de ma vie, je la trouve vraiment nulle. Là encore, j'ai l'impression que ce n'est pas ma jeunesse, j'ignore pourquoi ! La vérité est tout autre, peut-être qu'un jour je m'en souviendrais. A mon entrée au lycée, j'ai fait la connaissance d'un groupe d'élèves, le genre qui ont connu la misère -un peu comme moi-, mais qui semblaient avoir réussi à s'en sortir sans pour autant être snobe. Tel un aimant, j'ai été attiré par ce fameux groupe, cherchant à percer leur secret. On m'a accueilli à bras ouverts, contrairement à ce que je croyais. Leurs idées étaient radicales, comme le fait que l'amour était une faiblesse, une faiblesse dont on pouvait alors se servir sur les autres pour leur extorquer de l'argent. L'idée me semblait insensée, mais au final, j'ai compris ce qu'ils voulaient dire. Tout n'était qu'un jeu de séduction, faire croire à l'autre qu'on l'aime pour lui soutirer de l'argent et profiter de lui tout en y prenant plaisir finalement. C'est idiot, mais je n'ai pas le souvenir de ça. J'étais doué, très doué ! Au point que je ne m'attaquais plus aux filles de petites familles comme moi, mais aux riches. Je devais être du genre ambitieux... si seulement je pouvais m'en souvenir !

Du coup, j'ignore totalement qui est cette fille qui me regarde comme si elle me connaissait. Une certaine Kwon Yukari. C'était peut-être qu'une impression de déjà vue, à moins que je sois le sosie d'un ex petit ami ? Oh si je savais... C'était l'une de mes plus belles escroqueries. Ceci était à l'époque du lycée, elle était riche, belle, innocente, naïve et certainement bien trop crédule. En plus de ça, ce n'est pas pour me vanter, mais je suis plutôt beau garçon, le genre qui fait rêver les filles. De plus, j'étais plus âgé qu'elle. Est-ce que vous voyez où je veux en venir ? Quelle fille de lycée ne voudrait pas sortir avec le beau gosse de dernière année ? Ce fut un jeu d'enfant de la séduire, de l'attirer dans mes filets afin de l'escroquer. Je ne cachais pas mes sois disant "problèmes d'argent", je savais qu'elle avait assez bon cœur et surtout un compte en banque bien rempli pour me dépanner. Pauvre petite idiote ! A la fin, je lui ai brisé le cœur, je l'ai quitté du jour au lendemain en prétextant que je ne l'aimais plus et que je ne l'avais jamais aimé. Ceci avait été plus que brutale, mais quand on est un escroc, on doit à tout prix se défaire de ses victimes, alors s'il faut leur piétiner le cœur pour être sûr de s'en débarrasser, il ne faut pas hésiter. Après ça, ayant obtenue mon diplôme, j'ai quitté l'île, partant vers la Corée pour plus d'aventures et toujours plus d'argent.

Dans les souvenirs que j'ai, je suis partie pour travailler dans un grand garage travaillant sur de nouvelles technologies pour les voitures. Les garagistes comme moi, étaient là pour réparer, mais aussi donner des recommandations et aider l'équipe à créer les technologies du futur. Encore une blague ! Car la réalité est tout autre ! Je suis partie pour escroquer une famille très riche, mais j'ai failli me faire avoir. J'avais quoi... dix-neuf ans ? Par chance, j'ai été remarqué par un type qui était le chef d'un groupe de braqueur. Le genre de mec qui ne fait pas rigoler. Ce n'était pas de simples amateurs qui débarquent au hasard dans une banque et braque les employés en demandant l'ouverture du coffre. Non, c'était des professionnels ! Certains avaient une expérience militaire, j'imagine qu'ils avaient quitté ou étaient viré de l'armée. La question... je ne l'ai jamais posé, je savais que ce n'était pas mes affaires et que pour eux le passé n'avait plus d'importance. Les braquages étaient préparés pendants de nombreux mois à l'avance. Rien n'était laissé au hasard. C'était une logistique folle, mais sans ça, l'équipe se serait surement fait arrêter au premier casse. J'ai été durement entrainé, ainsi pour la première fois de ma vie, j'ai appris à utiliser des armes à feux et je ne vous parle pas d'un simple petit Beretta. Non, là je parle clairement d'armes de guerre, de fusil d'assaut et parfois de sniper.

Mon premier braquage c'est déroulé huit mois après mon intégration dans le groupe. Un véritable baptême du feu ! Ce jour-là, on a débarqué dans la rue avec trois voitures rapides de couleur noire. A l'intérieur, on était tous prêt, équipé et nos visages cachés derrière des masques. Le mien représentait la tête d'un ancien président Russe dont j'avais oublié le nom, mais il n'était pas de mon époque de toute manière. Nous avons tous débarqués dans la rue, courant vers l'intérieur de la banque, fermant les portes et prenant tout le monde en otage. Un groupe se chargeait d'ouvrir le coffre, tandis que les autres surveillaient les clients et employés. La police avait été prévenue et avait débarqué dix minutes plus tard alors que le coffre n'était pas encore ouvert. Un vrai massacre tout ça ! Des otages sont morts, des flics aussi, mais aucun de nous n'a été véritablement blessé. Au final, le plan B d'évasion a fonctionné. On a quitté la banque par les égouts. Des histoires comme ça, je pourrais vous en raconter plein, du moins si j'en avais le souvenir. Je pourrais aussi vous dire combien de flic j'ai tué ? Parce que oui, j'ai tué des policiers. Dans ce genre de situation c'est soit on se fait prendre, soit on tue. J'ai décidé de tuer, comme mes potes braqueurs. Je devrais avoir honte, mais ce n'est pas le cas. Tout ce qu'il comptait c'est l'argent ! Ma vie était belle, j'avais enfin ce que je voulais et je n'avais plus besoin de séduire les femmes pour les voler.

Mais ceci n'a pas durée. Sinon vous imaginez bien que je m'en souviendrais. Les choses ont mal tournées. Certains de mes amis sont morts, d'autres comme moi se sont fait arrêter. Les flics enquêtaient sur nous depuis des années, au fil du temps, ils ont réussi à cumuler des preuves et nous retrouver. Voilà comment je me suis retrouvé derrière les barreaux et jugé par ce tribunal merdique faisant de moi un cobaye. Enfin, je l'ignore ! Je sais juste que je suis revenu ici pour les funérailles de mon père. J'ai soi disant décidé de rester ici pour m'occuper des affaires de ma famille, ceci ne devait durer que quelques jours, mais finalement, je me suis installé, bizarre, non ? Ma vie se résume à mon garage, à réparer les voitures et à me poser des questions sur mon existence qui me semble décousu.

_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

Shin Ruki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Compte de Kairo Shin
» Shin Alkar
» Wanted, renom de Shin Alkar
» Bien mal acquis ne profite jamais [PV: Noa Shin]
» Ruki est de retour, pour vous jouer un mauvais touuuur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test Nono 3 :: Coin Nono :: fiche de personnage-