AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Skylar McReady (Fall of Man)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 437 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Skylar McReady (Fall of Man) Dim 16 Avr - 19:13

Skylar McReady
Feat Dylan O'brien

Je suis né(e) le 13/04/1991 à Augusta dans Maine, USA . On me décrit souvent comme étant Solitaire, méfiant, prudent, sympa, drôle, discret, ingénieux, boudeur, cynique...

Je ne suis pas très partisan de parler de moi. Je suis quelqu'un d'assez discret en fait. J'ai toujours préféré rester en dehors de tout, ne pas être le centre d'attention des autres. Ce n'est pas que je ne suis pas sociable, mais disons que j'ai des limites, une barrière qui m'empêche de me mêler aux autres. Voyez-vous, je suis sourd. J'ai perdu l'audition assez jeune, je devais avoir 6 ou 7 ans. A partir de là, ma vie a beaucoup changée. Les autres enfants me voyez comme un monstre, ils se moquaient de moi constamment et j'étais rejeté. La différence a toujours fait peur aux autres, on s'en rend compte seulement quand c'est vous êtes l'objet de la différence. A cause de ça, je me suis renfermé sur moi-même. J'ai appris le langage des signes, mais avouons-le, on croise rarement des sourds à tous les coins de rues et encore moins des gens "normaux" parlant ce langage. Se faire comprendre est très difficile quand on est sourd. Je peux toujours parler, ma langue est toujours là, je peux émettre des sons, mais je parle comme un sourd, certain s'en amuse et se moque toujours de moi. C'est gênant et humiliant, mais qu'est-ce que je peux faire ? Me battre avec eux ? Hélas, je suis loin de ressembler à une armoire à glace et je préfère me dire que je suis au-dessus de tout ça. Avec le temps, j'ai appris à lire sur les lèvres, finalement c'est vraiment très pratique. Je peux être n'importe où et savoir de quoi parlent les gens juste en regardant leurs lèvres bouger. C'est quelque chose qui m'a beaucoup servi. Je ne suis pas un garçon méchant, mais je n'ai jamais hésité à me servir de ce que j'ai "lu" sur leur bouche contre eux. Quand on est souvent brimé par ce genre de personne, autant ne plus avoir de pitié. Ma manière de parler étant déplaisante et pas très joliment audible pour les personnes ayant une ouïe fonctionnelle, je ne me déplace jamais sans mon carnet et mon stylo. Ainsi, je peux écrire ce que je veux dire et me faire comprendre en un clin d’œil.
J'ai décidé de me spécialiser dans un domaine. Appelez moi à présent :Batman Entre survivants, on doit se serrer les coudes. Ainsi, je fais partie du groupe Errance Comme tout le monde, je fais partie d'une famille. Je vous les présente, un peu pèle mèle. Il y a donc: Capitaine Kirk, mon chien | Windows, mon père (peut-être vivant) | Annie, ma mère (peut-être vivante) | Kayle & Elijah, mes meilleurs amis

Comment avez vous réagi, en fin d'année dernière et au début de cette année, quand les rumeurs d'épidémies se multipliaient autour de vous ? J'ai tout d'abord pensé à une sorte de psychose développé par les médias. Soyons honnête, la télévision est très doué pour nous faire peur. J'ai beau être sourd, j'ai suivi des études de journalisme et je tenais également un blog où je parlais de n'importe quel sujet. J'avais tendance à crier dessus que ce n'était que des foutaises pour faire vendre plus de vaccin où autre connerie du style. Je l'avoue, je me trompais... Hélas, les médias se sont tellement joué de nous par le passé, que j'ai perdu foi en eux.

Où étiez vous au moment où la Grande Panique a débuté début juillet, et comment y avez vous survécu ? J'étais toujours à Augusta. En fait, j'ai l'impression d'avoir été exclu de tout ça. J'ai tendance à m'isoler pour travailler. En plus du journalisme, je suis un très bon dessinateur et j'étais en plein dans un projet de BD. N'ayant pas l'ouïe pour entendre la panique, il a fallut un certain temps pour que j'en m'en rende compte... Mettant isolé dans le chalet de mes parents perdu en forêt, je n'avais aucune information.

Comment êtes vous arrivé à Coaticook et ses environs ? Quel est votre plan de survie, à court terme ? J'ai tout simplement marché, suivi un mouvement, le mouvement de tout le monde. Ce n'est pas une histoire bien passionnante étant donné qu'elle doit être similaire à toute les autres. Je ne reste pas souvent au même endroit et surtout si je dois passer la nuit quelque part, c'est à l'abri, dans un lieu où je peux fermer les portes et me barricader.


J'ignore si je dois commencer à écrire ses mots par ma présentation ou simplement parler avec mon cœur et vous raconter mon histoire. Je pense que qui je suis n'a pas vraiment d'importance. Je ne suis qu'un garçon d'Augusta ayant grandi dans l'état du Maine, réputé pour les nombreuses histoires de Stephen King. Je n'ai pas de frère, pas de sœur, je suis enfant unique et ceci ne m'a jamais dérangé. Certains dirons que j'ai de la chance car j'ai dû être gâté... Non, pas plus que ça. Mon père était un homme strict, mais juste. Grâce à lui, j'ai appris la politesse et à me comporter comme il se doit dans la société. Ma mère était une femme beaucoup plus douce, elle prenait grand soin de moi sans pour autant me câliner à chaque fois que je croisais son regard ou que je pleurais. Sans que j'en sois conscient, je leur ai rapidement donné du fil à retorde. N'imaginez pas que j'étais un gamin turbulent et méchant, non loin de là. J'étais calme et dans mon monde. Vers l'âge de trois ans, il n'était pas rare que je sois inattentif, que je ne réponde pas à mon prénom ou ce genre de choses. En grandissant, ça ne s'est pas arrangé, on me parlait, mais je ne répondais pas. Je continuais à faire ce que je faisais. Assez souvent, je trouvais la maison et le monde extérieur d'un calme très étrange. Mes parents se sont inquiétés, ils ont crus que je souffrais d'autisme ou d'une maladie pouvant s'en rapprocher. Je n'avais rien de tout ça. J'ai simplement perdu mon audition petit à petit. Ça a pris plusieurs années, mais vers l'âge de six ans, j'étais quasiment sourd. On m'a bien équipé d'appareils auditifs, mais ceux-ci n'eurent une utilités que très limités chez moi. A sept ans, j'étais devenu complètement sourd. Ceci n'a pas grandement changé ma vie comme on pourrait le penser. Depuis petit j'entendais déjà très mal. Disons que je me suis habitué à vivre dans le silence. C'est à peine si je peux vous dire si la musique me manque... Aucun son, aucun air ne me revient en mémoire. J'étais trop jeune pour que ça me marque. Cela a tout de même été un peu déstabilisant, j'étais triste de ne pas être comme tout le monde. Je venais tout de même de perdre l'un des sens les plus importants que puisse avoir un humain.

Le plus difficile fut mes quelques années d'école. Les autres enfants prenaient un malin plaisir à se moquer de moi et à me rejeter. La plupart du temps, j'étais seul, assit dans un coin de la cour à dessiner tandis que les autres jouaient à chat. En parallèle, mes parents m'ont fait prendre des cours de langage des signes qu'eux aussi suivaient pour communiquer avec moi. L'apprentissage fut assez facile pour moi, j'étais petit et à mon âge on apprenait vite. Nous avons déménagés à Seattle, car mes parents avaient lus un article sur un groupe de docteur travaillant sur un projet pour redonner l'audition aux sourds. Personnellement, j'avais beau être un gosse, je n'ai jamais cru à cette histoire. Mes parents avaient l'air de penser que je n'étais pas bien, qu'il me manquait quelque chose, car j'avais perdu l'ouïe, mais finalement, je vivais très bien ma vie. N'ayant que très peu connu les sons, ceux-ci ne m'ont jamais vraiment manqués. Grâce à ça, j'ai l'impression que mes autres sens sont plus sensibles et développer vu que mon corps doit compenser un manque. Les odeurs me sont plus facilement reconnaissables et souvent je les perçois avant les autres. Ma vue est également très bonne, oh je suis loin d'être un rapace rassurez-vous, mais je pense être beaucoup plus attentif que les autres. Je suis le genre de personne à pouvoir repérer les petits détails en clin d’œil, la tâche de dentifrice sur votre pull...

Nous sommes restés à Seattle, mais j'ai refusé de devenir un cobaye pour l'essai clinique des docteurs. Oui, je n'étais qu'un gamin et les décisions ne devaient être prises que par mes parents. J'ai lourdement insisté. J'étais déjà bien assez différent comme ça, pas la peine que je le devienne davantage. Que ce soit des médicaments ou des opérations, je n'avais pas envie d'être malade ou défiguré. Mes parents se sont résignés, accédant à ma demande. Pour devenir plus autonome, j'ai appris à lire sur les lèvres. Ainsi, les gens ne sont pas obligés d'écrire ou de signer ce qu'ils veulent me dire. Par contre, je peux difficilement leur répondre avec ma voix. Non, je ne suis pas muet, mais étant devenu sourd assez jeune, je ne peux pas aussi facilement imiter la voix des autres. Je ne parviens pas à articuler, ce n'est pas toujours très intelligible, mais ce n'est pas de ma faute. C'est pour ça que je me déplace toujours avec un carnet et un stylo pour pouvoir écrire et entretenir une conversation.

J'ai très rapidement aimé l'écriture et le dessin. C'était pour moi un moyen d'expression que je pouvais utiliser sans avoir besoin de ma voix. Ma passion pour le dessin m'est venue quand j'étais enfant, j'ai toujours dessiné et je suis devenu très bon. Mon inspiration me vient des dessins-animés, car oui, les programmes pour enfant sous-titré ça existe ! Comme beaucoup de garçons, je suis un grand fan de Dragon Ball Z, j'ai même eu ma période Pokemon. Dans un genre tout aussi geek, je jouais aux jeux vidéos, de toutes sortes ! Encore une fois, on a pas forcément besoin de son ouïe pour jouer. Bref, j'ai rapidement découvert que je voulais me lancer dans le journalisme pour écrire, communiquer à ma manière. Mes études m'ont donc conduit dans cette voie. Pendant mes années de fac, je tenais un blog, j'y écrivais mon avis sur l'actualité, ma manière de penser. Mon savoir-faire en dessin me permettait également de poster des caricatures et autres sortes de dessins critiquant notre société.

Mes années d'université se sont bien passées. Je n'étais pas la star du campus, je n'étais pas non plus dans une fraternité. En fait, je n'étais rien. Une fois de plus, j'étais ce petit gars dont on se moquait parfois. Si j'avais le malheur de tenter de parler, des rires explosaient autour de moi. Bien sûr, je n'entendais rien, mais je voyais leurs visages rieurs et moqueurs. J'étais seul ! Le plus souvent, je rejette la compagnie des autres. J'ai beau être un garçon sympa et solide, les moqueries même si elles ne m'atteignent plus autant qu'avant... ça continue à être blessant. Ce n'est pas comme si je le faisais exprès, je suis né avec cet handicape, je dois bien vivre avec. Toutefois, il y avait deux personnes qui m'épaulaient. Une fille et un garçon, des personnes tout à fait normales. Ils sont devenus mes amis et mes plus grands fans. Sauf que j'ai dû les quitter pour Washington. Le "Washington Post" m'avait repéré et vous comprenez que c'est le genre d'offre qu'on ne refuse pas surtout quand on est jeune comme moi.

Entre temps, j'avais décidé d'adopter un chien. Pourquoi un chien et pas un chat ? Parce que j'ai toujours aimé les chiens, ils sont fidèles et je crois que j'avais besoin de la compagnie de quelqu'un. Quant aux chats... j'en suis allergique. Après quelque recherche sur internet, je suis tombé sur un élevage de chien loup de Tchécoslovaquie. Immédiatement, je suis tombé amoureux de cette race, je crois que c'est sa différence qui m'a intrigué. Ni vraiment chien, ni vraiment loup, c'est un croisement, le genre d'animal qui peut faire peur par son aspect "loup". Étant moi-même un ovni dans cette société, j'ai trouvé que ça tombait sous le sens de ne pas avoir un chien habituel. C'est ainsi que Capitaine Kirk est arrivée chez moi. C'est une jolie chienne ayant un pelage entre le gris qu'on voit en général sur un loup et le marron du berger allemand. Oui... je l'ai appelé Capitaine Kirk, ce n'est pas un vraiment un nom de chien et encore moins pour une femelle. Mais je m'en fiche, Kirk s'en porte très bien. Ça fait deux ans que je l'ai, elle est adorable et obéissante, bien qu'il faut avoir une certaine poigne par moment. Elle est extrêmement sociable, du moins elle est très proche de moi, un peu comme le ferait un Border-collie avec son maître. C'est peut-être étrange, mais j'ai la sensation qu'elle a compris que je n'étais pas comme les autres. Par moment, elle complète mon handicap, me signalant quand elle entend du bruit.

Prenant quelques semaines de vacances, je suis retourné à Augusta, dans le chalet familial perdu au milieu de la forêt. C'était le coin idéal pour me couper de tout et me concentrer sur la BD que j'avais en tête. Le scénario était en grande partie écrit, je devais juste me lancer dans le dessin des planches. Chose à laquelle je me suis attelé en compagnie de Captain Kirk. J'avais ignoré la panique, les rumeurs qui courraient sur cette maladie ou je ne sais quoi. En allant faire mes courses, je me suis retrouvé bien con en voyant le bordel. Je m'étais tellement isolé, que je n'ai rien vu. Comme tout le monde, j'ai dû fuir.

Au départ, j'étais avec un groupe, ces idiots m'avaient convaincus de ne pas partir en direction de Seattle pour retrouver mes parents. Celons eux, c'était perdu d'avance. Notre petit groupe c'est fait attaquer sur la route. Des zombies, les premiers que je voyais d'aussi près. J'avais bien vu que Kirk avait l'air méfiante, humant trop souvent l'air et montrant les crocs, toujours collé contre moi, donnant l'impression de me défendre. Si seulement, j'avais prêté un peu plus attention à son comportement... Peut-être que j'aurai pu éviter ça. Les pauvres... ils se sont fait dévorer, j'ai tout juste eu le temps de fuir. Ça m'a traumatisé. A un point que vous ne pouvez pas imaginer. Après ça, je me suis enfermé dans le premier bâtiment que j'ai trouvé, je suis resté deux ou trois jours prostré dans un placard sans boire, ni manger. Ma chienne à finit par me sortir de là, je crois qu'elle m'a convaincu de ne pas me laisser mourir. Si je meurs, qui va s'occuper d'elle ?

Notre route à reprit, à présent, je fais attention au comportement de Kirk, j'ai tendance à éviter les gens. Qui voudra d'un handicapé dans son groupe ? Je suis sourd... c'est surement l'un des sens les plus importants aujourd'hui. Je m'étonne encore d'être en vie. Il faut croire que mes autres sens m'aide et mon chien aussi. A présent, je suis à Coaticook. J'ai déjà repéré plusieurs personnes, mais dois-je leur faire confiance et leur demander de l'aide ? Je n'en sais rien. Je les observe de loin en attendant de me faire une idée.


Kayle
Elle, c'est ma meilleure amie. On c'est rencontré sur les bancs de la fac. Nous avions tous les deux un cours de droit en commun. Elle est naturellement venue vers moi alors que je l'avais plus ou moins repoussé. Plusieurs personnes s'étaient moqués de moi et de ma manière de prononcer quelques mots. Je crois que c'est le genre de fille qui n'aime pas l'injustice, ça ne m'étonne pas qu'elle suive des cours de droit pour devenir juge. Oui, elle a de l'ambition la petite. On s'entend bien, je l'adore, elle m'adore. Je peux compter sur elle, comme elle peut compter sur moi. Hélas, je n'étais pas à Seattle quand la panique à tout bouleversée. J'ignore si elle est morte ou vivante.


Elijah
Eli, c'est mon meilleur pote. Le dernier membre de notre trio avec Kayle. C'est un type vraiment bien. Le point commun qu'on a tous les deux, c'est qu'on a souvent été "persécuté" par les autres. Moi c'était à cause de ma surdité, lui parce que c'était un gringalet qui ressemble à un gamin. C'est vrai, quand on le voit, on lui donnerait facilement 18 ans. Pourtant, il est plus vieux que moi. Ce n'est pas un bagarreur, mais il serait prêt à casser la gueule des autres pour me défendre. On était inséparable jusqu'à ce que je parte pour Washington. Je crois qu'il m'en veut d'avoir accepté l'offre du Post. Depuis ce jour, il me parle assez rarement. Je sais pas Kayle, qu'il lui demande souvent des nouvelles de moi. J'espère qu'il est également encore en vie.

_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 437 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Re: Skylar McReady (Fall of Man) Dim 16 Avr - 19:15

Windo (Windows) McReady
Feat Matthew McConaughey (négociable)

Je suis né(e) le JJ/MM/1967 à Augusta (Maine), USA. On me décrit souvent comme étant Protecteur, Aimant, Fidèle, Sournois, Rancunier, Hautain, Orgueilleux, Brave... J'ai décidé de me spécialiser dans un domaine. Appelez moi à présent : CHOISIR ENTRE "Indiana Jones", "Lucky Luck", "GreenArrow". Entre survivants, on doit se serrer les coudes. Ainsi, je fais partie du groupe : Au choix. Comme tout le monde, je fais partie d'une famille. Je vous les présente, un peu pèle mèle. Il y a donc: Annie McReady, sa femme hélas décédé au début de la catastrophe ; Skylar McReady, son fils disparu depuis le début ; Kayle, la meilleure amie de son fils ; Elijah, le meilleur ami de son fils.

Globalement, l'histoire est libre, du moment que vous respectez les points qui vont suivre :
-Il est issus d'une famille de fermier possédant une grande ferme dans le Maine. Son enfance n'a pas été facile (dans le sens où il n'avait pas tout ce qu'il voulait, les habits à la mode, le dernier vélo...). Toutefois, il s'est toujours contenté de ce qu'il avait sachant que ses parents trimaient pour joindre les deux bouts.
-Il n'aimait pas vraiment la ferme, ce qui ne l'a pas empêché d'aider ses parents en y travaillant.
-Si vous le désirez, il peut avoir des frères et soeurs (à vous de voir)
-Contrairement à ce que ses parents voulaient, il n'avait pas l'intention de poursuivre l'affaire familiale. Pour autant, il n'avait pas les moyens de partir faire des études vus qu'il n'en avait pas les moyens financiers. Au final, il se retrouva coincé à Augusta pour travailler dans un garage pour devenir garagiste (merci captain Obvious ! XD)

-C'est à Augusta qu'il a rencontré sa femme, Annie (je vous laisse le choix des circonstances et tout ce qui s'en suis).
-Quand sa femme et lui eurent leur premier enfant : Skylar, Windo avait 24 ans. Ce fut un vrai petit rayon de soleil. Il adore son fils et aimerait lui offrir tout ce qu'il n'a pas eu.
-Rapidement, le couple s'aperçoit que Sky est distrait et n'écoute jamais. Après plusieurs examens, ils découvrent que leur fils perd petit à petit l'audition et qu'il deviendra rapidement sourd. Après de nombreuse recherche, la famille part s'installer à Seattle pour consulter de nouveau spécialiste. Au final, c'est Skylar qui demande à ce qu'ils abandonnent l'idée de le sauver de la surdité.
-La famille prend des cours pour apprendre le langage des signes et communiquer avec le petit McReady. Windo voit que son fils est "persécuté" à l'école, mais ce-dernier refuse toujours d'en parler.
-Travaillant comme un acharné avec sa femme, il parvient à payer une université à Sky qui se lance dans le journalisme. Très doué, il est repéré par un grand journal et part s'installer à Washington, laissant sa famille et ses amis.
-Depuis le début de l'épidémie, il n'a pas nouvelle de son fils qui était parti s'exiler dans un petit chalet familial près de Augusta pour écrire et dessiner une BD. Avec sa femme, ils sont partis le retrouvé, une fois sur place, le chalet était désert. C'est là que sa femme c'est fait attaquer et mordre par un zombie. Pendant plusieurs jours, il a tenté de la soigner, voyant son état se dégrader jusqu'à ce qu'elle se jette sur lui pour tenter de le dévorer. Il a dû la tuer... Autant dire qu'il s'en veut et ce déteste d'avoir fait ça.

Skylar McReady
Sky est son fils unique. Il l'aime plus que tout au monde, c'est son bébé, son petit trésor, sa perle rare. Windo ne s'était jamais imaginé être père, au final c'est l'une des plus belles chose qui lui est arrivée. Bien qu'il ne l'ait jamais dit, il s'en est toujours un peu voulu que son fils soit sourd, s'imaginant que ses gènes de pauvre paysan en étaient la faute. Alors, il a toujours tout fait pour le rendre heureux. Il était même prêt à tout pour qu'il retrouve l'audition. Mais son fils a préféré ne pas devenir un cobaye ce qui est certainement mieux. Quelque part, il admire le courage de son fils qui doit supporter les brimades et les moqueries des autres. Malgré son handicape, il a réussi à forger sa place dans la société et à faire ce qu'il voulait. Mais avec la fin du monde, il a peur pour lui. Est-il toujours vivant ? Comment un sourd peut s'en sortir seul dans ce nouveau monde ? Il souhaite de tout cœur qu'il soit encore vivant et ne cesse de le chercher.

Kayle
C'est la meilleure amie de son fils. Il sait qu'ils se sont rencontrés à la fac, Sky l'a déjà invité plusieurs fois à la maison pour dîner où juste passer le temps. C'est une fille gentille, il l'apprécie, elle semble donner le sourire à son fils et surtout l'aimer avec son handicape. Parfois, elle venait voir Windo pour lui demander de lui apprendre un peu le langage des signes juste pour surprendre Sky. Pendant longtemps, Mr McReady c'est demandé si elle n'était pas amoureuse de son fils, mais elle a toujours démentie, assurant juste que leur amitié était très forte et que Skylar ne s'intéressait pas à elle. Il ne sait pas ce qu'elle est devenue.

Elijah
Lui, c'est le meilleur ami de Sky. Windo se méfie un peu plus de lui. Disons que ce jeune homme est un vrai bagarreur et qu'il a souvent un franc parlé malgré son apparence frêle et fragile. Comme quoi, l'habit ne fait pas le moine. Avec le temps, il est parvenu à l'apprécier à sa juste valeur en le voyant défendre Sky contre des grosses brutes. Hélas, son fils et Elijah se sont perdus de vue. Sky étant parti pour Washington, Eli n'a pas bien pris ce départ. Pourtant, ce n'est pas rare de le voir passer devant la maison et regarder la porte comme s'il s'attendait à voir son meilleur ami sortir. A chaque fois que Windo sort pour l'inviter à entrer discuter et boire un verre, le jeune garçon se défile et s'en va. Là encore, il ignore si le petit est vivant ou mort.

_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

Skylar McReady (Fall of Man)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]
» « why do we fall ? » ◊ ANGEL.
» Fall Out Boy
» WHY DO WE FALL ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test Nono 3 :: Coin Nono :: fiche de personnage-