AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Edward Kang + Scénario Eun Tak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 437 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Edward Kang + Scénario Eun Tak Dim 16 Avr - 19:07

Edward Dal Po Kang


Informations Générales



• Prénom(s) : Edward c'est son prénom, ici aux USA, un prénom plus simple, donné par ses parents pour passer plus inaperçu. Mais de naissance, il se nomme Dal Po, un nom parfaitement Coréen à présent relégué en deuxième prénom et largement oublié
• Nom : Kang
• Date de naissance : 30/12/1978
• Âge : 37 ans
• Métier / Études : Interprète, traducteur Anglais/Coréen/ Français
• Statut marital : Célibataire
• Orientation sexuelle : Hétéro
• Groupe : I'm a Lonesome Cow-Boy
• Avatar : Gong Yoo

Il est arrivé aux USA quand il avait 7 ans • Son père est le PDG d'une grande entreprise • Il a été naturalisé Américain • Il parle Anglais, Coréen et également Français • Sa couleur préféré est le Bleu • Ses parents l'ont forcé à pratiquer le Taekwondo, au début il n'aimait pas et finalement est devenu très bon jusqu'à Ceinture noire quatrième Dan avant d'arrêter par manque de temps et d'envie • Il a raté trois fois son permis de conduire • Il est allergique aux arachides/cacahuète, en manger pourrait le tuer • Les tomates, voilà un légume qu'il déteste au plus au point, sauf quand c'est chimique genre ketchup • Ce n'est pas un grand gourmand niveau désert • Il aime beaucoup le sport et aimait le regarder à la télévision ou assister à des match en live • Il a déjà visité la France, surtout les grandes villes comme Paris ou Lyon et de nombreuse station de ski dans les Alpes aux alentours de Grenoble • Il ne parle plus à ses parents et ignorent s'ils ont survécu • Bien qu'il soit romantique, il n'aime pas les Disney et les histoires de princesse. Par contre, il a toujours eu un faible pour les manga et toutes la poésie qui peut sortir des œuvres Asiatiques • Lors de sa rencontre avec le groupe des Punisher à son arrivée à Detroit avec son groupe, il a été marqué d'un "F" avec une lame de couteau sur son avant bras droit •

Caractère et Personnalité

Maladroit : Ed n'est pas un garçon très doué. C'est le genre de personne à se taper plusieurs fois par semaine son petit doigt de pied dans le coin du lit et se mettre à danser sur un pied tout en hurlant de douleur. Il échappe les objets, renverse les verres sur lui, bref, un vrai maladroit, c'est à se demander s'il n'a pas deux mains gauches par moment.

Malchanceux : Ce n'est pas un homme très chanceux. Nous ne parlons pas non plus de grosses catastrophes. Mais de petits éléments qui s'enchainent et lui donne une très mauvaise chance. Rater un bus à quelques secondes près ça le connait, il évite une crotte de chien pour en marcher dans une autre. Il serait même capable de perdre le billet de loterie gagnant.

Sérieux : Ed est un homme qui sait être sérieux, surtout dans son travail et il ne rigole pas avec ça. Il a appris la rigueur, la droiture et l'obéissance. Peut-être est-ce la faute à son éducation stricte et Coréenne inculquée par ses parents.

Attentif : Si on ne fait pas attention, il y a de fortes chances pour qu'on rate quelque chose ou que ça se passe mal. Il est déjà bien assez maladroit et malchanceux, alors, il essaie de compenser ça en faisant attention à ce qui l'entoure. En général, ça lui permet d'éviter des problèmes.

Intuitif : C'est qu'il a du nez notre petit Edward, son intuition le trompe rarement. Il voit quand les choses vont mal tourner ou bien se passer. C'est ainsi, surement du hasard, mais qu'importe là encore, ça arrive à l'aider un peu.

Égoïste : A force d'avoir des problèmes, il est devenu égoïste. A chaque fois qu'il a tendu une main ça s’est retourné contre lui. Du coup, il ne pense qu'à sa pomme, sa propre vie et les autres n'ont qu'à simplement se débrouiller seul.

Romantique / Fleur bleue : On ne le penserait pas en le voyant, mais c'est un vrai romantique. C'est typiquement le genre d'homme à rêver d'être le prince charmant d'une jolie demoiselle. Il est tendre et attentionné avec les femmes, mais ce n'est pas pour autant que ceci lui a réussi dans la vie. Trop bon, trop con, non ?

Courageux : C'est une qualité nouvelle qu'il commence à découvrir depuis la fin du monde. Au départ, c'était un vrai peureux, mais maintenant, il a enfin compris que la peur ne le fera pas souffrir. Il doit se montrer fort et prendre son courage à deux mains pour faire des choses seul. Ce n’est pas encore gagné, mais avec le temps, il espère ne pas à avoir à être dépendant des autres.

Soumis : Pour une raison mystérieuse, il s'est toujours laissé marcher sur les pieds, à laisser ses parents choisir et décider pour lui. A l'école s'était pareil et même dans le monde du travail. Il s'écrase, il évite les embrouilles comme la peste. Pourtant, il est loin d'être faible, il pourrait tenir tête, mais il ne le fait pas.

Le départ

La petite famille se pressait à l'aéroport, Dal Po tenant la main de sa mère qui attendait parmi bien d'autres personnes. Une hôtesse prenait les billets pour les valider avant de les laisser passer pour entrer dans l'avion. C'était la première fois qu'il mettait les pieds dans un engin pareil. Le petit garçon était émerveillé, mais il ne se doutait pas non plus que ce départ annonçait qu'il quittait pour de bon son pays. Tout ce qu'il savait c'est que sa mère et lui allait rejoindre son père aux États-Unis. Quand il a fait ses valises et ses cartons, il aurait dû se douter qu'il y avait quelque chose comme un déménagement, mais il était trop petit, innocent et naïf pour penser ça. Et puis, sa mère lui aurait dit qu'il ne reverrait plus jamais ses amis, non ?

Après de longues heures de vol, l'avion arriva à JFK. Le jeune Dal Po retrouva son père et quelques jours plus tard, après avoir fait son premier jour de classe dans une école américaine, il comprit qu'il ne reverrait plus jamais sa Corée natale. L'adaptation fut rude, il ne parlait pas un mot d'anglais. Des cours particuliers lui étaient donnés en plus, afin qu'il rattrape son retard et sache parler cette langue étrangère. Le petit bonhomme était assez récalcitrant, refusant d'apprendre, triste de ne plus voir sa grand-mère et ses amis. Ceci dura trois mois, jusqu'à ce que Monsieur Kang s'énerve contre son fils et lui fiche la raclée de sa vie pour lui faire comprendre que sa vie était à présent ici.

L'acceptation & le changement

En plus d'avoir changé de pays subitement, Dal Po allait devoir apprendre à vivre avec un nouveau prénom. Ses parents avaient décidé d'un commun accord de lui donner un prénom plus simple pour n'importe qui n'étant pas asiatique. C'était aussi un moyen pour qu'il s'adapte plus facilement en ayant un prénom de même consonance que ses camarades de classe. C'est donc auprès des autorités compétentes que les parents du garçon s'adressèrent. Après quelques semaines d'attente et de traitement du dossier, le petit Dal Po, devint officiellement Edward. Son ancien prénom devenant son deuxième sur sa carte d'identité. Ed mit beaucoup de temps à s'habituer à ce prénom, mais il n'avait pas le choix, sinon son père n'hésiterait pas à lui mettre une nouvelle raclée. Ce n'est pas qu'il est battu, mais s'il doit avoir des claques et des fessées pour comprendre, alors il n'y échappera pas. L'anglais commençait à entrer dans sa tête tout comme il se faisait à ce pays. Pour prouver qu'il s'adaptait, il voulut faire du Baseball, sport qui n'est pas inconnu dans son pays. Sauf que ses parents ne voulaient pas qu'il pratique ce sport qu'ils n'ont jamais aimé. C'est ainsi qu'on le poussa à faire du Taekwondo, lui qui n'avait pas particulièrement une attirance pour le combat et la violence. Quoi qu'il en soit, il n'avait pas son mot à dire. Avec quelques efforts, il commença à aimer ce sport et les valeurs qui y étaient associées. C'était aussi finalement un très bon moyen de renouer avec son pays. Son maître était également Coréen et prodiguait un apprentissage stricte dans les règles des art-martiaux. Le garçon devint très bon et remporta même plusieurs compétitions. Sélectionné dans l'équipe Américaine pour les Jeux Olympiques, un brillant avenir s'offrait à lui. Hélas, lors d'un entrainement, une mauvaise blessure l'empêcha d'atteindre ce rêve, envolant tout espoir de futur compétition.

Grandir, pas facile !

Les parents d'Edward ont toujours eu de grandes espérances en lui. C'est leur fils unique, il devait donc aspirer à de grandes choses. Hors, il se trouve qu'il n'est pas vraiment un bon élève. Les mathématiques sont clairement sa bête noire, il n'aime pas les chiffres, il trouve ça inutile d'apprendre à calculer des lettres et que ceci ne lui servira pas dans sa vie future. On ne peut pas dire que ce soit faux... En littérature, il était assez médiocre, peu intéressé par les œuvres de Shakespeare ou n'importe quel auteur du genre "Oscar Wilde". Ni en haut du tableau, ni vraiment en bas, il se contentait de rester au milieu et d'avoir la moyenne pour ne pas plus décevoir ses parents. Quant à choisir un métier, franchement, comment pourrait-il savoir à 15 ans ce qu'il veut faire ? Aujourd'hui il veut être pompier, demain artiste et dans 15 jours astronaute. C'est triste de destiner sa vie à une seule et unique chose. Ainsi, il se contenta d'aller à l'université pour apprendre le commerce et une langue supplémentaire le Français. En gros, rien de bien brillant d'après son père.

La rencontre

On fait parfois des rencontres capables de changer une vie. C'est justement arrivé sur les bancs de l'université pour Edward. Il faisait semblant d'étudier un gros livre parlant de l'économie, à la bibliothèque, quand une fille a prit place à côté de lui pour le draguer ouvertement et sans grande discrétion. Le genre de nana expansive, jolie, sûre d'elle, certainement garce, ancienne reine du lycée... Bref, tout l'inverse de notre Sud-Coréen qui était des plus interloqué et choqué d'une telle attitude. A cause d'elle, il se faisait remarquer par les étudiants en train de travailler dans le plus grand silence. Honteux, il fut forcé de fuir, mais la donzelle le suivi. Ceci dura plusieurs semaines, elle s'accrochait à lui comme une tique. Ce qu'elle voulait, s'était sortir avec lui, parce qu'il était soit disant beau et qu'elle aimait son petit côté exotique. Sincèrement, il n'a jamais vraiment aimé ce "compliment" qui pour lui avait une consonance raciste, mais passons. A force qu'elle traine avec lui, il a sympathisé, ceci a du donner des ailes à la demoiselle qui un jour l'embrassa sans la moindre pression, comme si c'était tout à fait normal. Eh bien ce jour-là, il a compris qu'il commençait à ressentir des choses pour la jolie Américaine. Un joli petit couple a vu le jour, il avait à peine 20 ans. L'idylle était parfaite, il était fou amoureux ! Généreux, il n'hésitait pas à la couvrir de cadeau et la demanda même en mariage cinq belles années plus tard, récoltant un oui totalement ému de sa fiancée. Mais sa chance pouvait-elle durer ? Un an plus tard, alors que les préparatifs du mariage étaient presque terminés, il découvrit que sa future femme le trompait avec un autre homme. Un choc de plus à encaisser, une déception énorme et surtout la dépression.

Une histoire in-attendue

Depuis la sortie de l'université, Edward a toujours travaillé dans la grande entreprise dont son père était devenu PDG. Son travail est simple, il sert d'interprète/traducteur que ce soit pour les documents ou conversation entre les Coréens et les Anglophones, parfois même pour les Français. On ne peut pas dire qu'il a une grande importance dans la société, mais au moins, il a un travail et un salaire. Un beau matin, une jeune stagiaire fit son apparition en compagnie du père de Edward. Elle allait être sous sa responsabilité pendant plusieurs mois, chargé de lui apprendre l'anglais. Car, cette stagiaire, la jolie Eun Tak venait tout droit de Corée. Un peu réfractaire au départ, il apprécia rapidement la demoiselle. Elle était plus jeune que lui, tout juste la vingtaine pour elle, alors qu'il avait déjà 35 ans. Pourtant, la complicité était bel et bien réelle, un peu comme s'il l'avait toujours connu. Il resta pourtant professionnel pendant les premières semaines. Mais, il voulait l'aider et passer du temps avec elle. Hors des horaires de bureau, il n'était pas rare qu'ils passent du temps ensemble, lui apprenant toujours l'anglais, mais appréciant parler sa langue natale également. Sans honte, sans arrière-pensée, il l'invita au restaurant, au cinéma, au parc, toujours dans le but de la pousser à parler anglais pour se perfectionner et pouvoir rapidement aller dans le service qu'elle souhaitait au sein de l'entreprise. La manière dont elle posait les yeux sur lui ne faisait aucun doute, elle était sous le charme, tout comme lui... et une belle et triste histoire débuta. Depuis dix ans, c'était sa première relation sérieuse, où il y mettait vraiment du cœur. Cela ne pouvait être qu'elle, la femme de sa vie. Sauf que cette relation n'avait pas lieu d'être. Son père avait entendu des rumeurs au sujet de son fils et de la jeune stagiaire. Au cours d'une conversation père/fils, il demanda à Ed la vérité. Pour ne pas causer d'ennuis, il devait cesser sa relation, tout de suite. Comme toujours, il n'avait pas le choix et s'exécuta.

C'était le soir, Eun Tak devait le rejoindre à Central Park pour discuter. Froid et distant, il lui annonça que c'était terminé, qu'ils ne pouvaient pas continuer cette relation. Entre la différence d'âge, de statut et le fait de bosser au même endroit, ce n'était pas possible et très mal vu. La jeune femme n'avait d'autre choix que de comprendre et d'accepter la décision. Son regard était si triste, il venait de lui briser le cœur, mais le sien était également en miette. Passant à côté d'elle, il s'éloigna de plusieurs mètres avant de se stopper. Écouter... toujours écouter ! Ne serait-il pas le moment d'arrêter d'être soumis aux ordres de son père ? Si elle est ce qu'il lui faut dans la vie, personne n'a le droit de choisir à sa place. C'est pour cette raison, qu'il se retourna pour courir vers elle et l'embrasser avec passion. A présent, il va reprendre sa vie en main !

Goodbye my love

On ne peut pas savoir à quel point nos proches peuvent être cruels parfois. Edward l'a appris à ses dépens. Il était heureux, tout allait bien, il faisait croire à tout le monde que Eun Tak était juste sa stagiaire, elle avait même changé de service maintenant que son Anglais était devenu plus que correcte. Sauf que son père voyait toujours leurs regards, il se doutait que son fils lui mentait. L'homme le fit suivre, espionner par des personnes qu'il avait engagées secrètement. Le résultat était sans appel, des photos de la petite stagiaire et de son fils marchant main dans la main dans les rues de New York ou s'embrassant sur un banc.

La vérité révélée, Monsieur Kang se pointa à l'appartement de son fils sans prévenir. Il espérait que la demoiselle soit là-bas. C'était bien entendu le cas, il n'était pas rare qu'elle dorme là-bas. Elle était la dernière pièce du puzzle, la preuve concrète et supplémentaire de la trahison de son fils. Bien sûr, il n'était pas venu seul, accompagné d'hommes de mains. Quand son enfant ouvrit la porte, il ne lui parla pas, il entra, vit Eun Tak et fit signe à ses hommes de s'emparer d'elle et de l'emmener, malgré les cris de protestation de la jeune femme et de son bien aimé fils. Ce fut la dernière fois qu'il vit son grand amour. Elle fut emmenée à l'aéroport, son visa retiré grâce aux relations de Monsieur Kang. Ce fut l'acte de trop, la chose qui fit déborder le vase pour Edward qui coupa alors les ponts avec sa famille. A présent, il allait tout faire pour que la jeune femme puisse revenir en Amérique.

Le début de la fin

Dans ce monde imparfait, les choses n'allaient pas encore assez mal. Une épidémie débuta. Au début, ce n'était qu'une information secondaire, un peu comme chaque hiver quand la grippe vient infester le pays. Mais là, ça ne se calma pas, ceci empira au point où le monde devint totalement fou. C'était le chaos, un cauchemar, l'effondrement de la société actuelle ! Dans un premier temps, il pensa que ça allait passer et continua de chercher un moyen pour le visa d'Eun Tak. Il avait trouvé, elle devait d'ailleurs venir bientôt. Là encore, c'est un gros manque de bol. En effet, la situation ne s'améliorait pas à New York. Certes, les militaires étaient présent, des quartiers était même bouclés et interdit d’accès, des malades en quarantaine... La grosse pomme était bien moins dynamique qu'avant. Malgré tout, l'aéroport était toujours ouvert. Le jour où elle devait atterrir, une explosion eu lieu à NY. Ed en ignore toujours la cause, un acte terroriste ? Une explosion de gaz ? Un bombardement militaire ? Il n'était simplement pas présent à cet endroit et les informations étaient totalement débordé pour traiter tous les sujets. Sur les panneaux d'affichage de JFK, il apprit que le vol de Eun Tak était dérouté vers Detroit. D'ailleurs, l'aéroport devait être évacué d'urgence, surement à cause de l'arrivée du dernier vol, qui s'était posée sur la piste, mais personne n'en était encore descendu. Les autorités devaient vérifier si les passagers n'étaient pas infecté, autan dire que le jeune homme n'avait pas envie de rester pour voir. Son but était de partir à Detroit, mais les routes étaient bloquées : des voitures abandonnées dans les rues empêchaient d'avancer. C'est à pied qu'il fallait se frayer un chemin en évitant les contaminés totalement fous qui s'en prenaient au premier venu.

Le nouveau monde

"Hey, Bruce Lee, bouge ton cul et vient nous aider !" Encore une fois, ce connard le nommait comme ça. Pourquoi faut-il toujours que les asiatiques soient traités de la sorte ? Est-ce qu'il pense que c'est moins raciste de se faire traiter de "Bruce Lee" que de dire un truc du genre "Hey le bridé" ? Ed laissa passer et se leva pour surveiller par la fenêtre. Ne pas s'attirer d'ennui, c'est un peu la règle qu'il s'impose depuis qu'il est gosse. Voyant où ça l'a mené, c'est loin d'être bien. Tout le monde l'a rabaissé, piétiné, ce n'est qu'un moins que rien. Au final, il assume.

Les environs avaient l'air dégagés, ça faisait plus de trois semaines qu'il était bloqué dans ce petit centre commerciale à la limite de New York avec une quinzaine de personnes. Avant, impossible de partir, trop de mort dans les rues à errer, à croire qu'ils savaient clairement qu'il restait de la chair fraiche dans le coin. Puis, ils se sont dissipés, peut-être qu'un gibier plus attrayant à fait son apparition non loin de là. Rester ici, n'était plus possible, les réserves d'eaux étaient au plus bas, la nourriture ce n'était pas mieux. De toute manière, il avait un objectif, Detroit. De tout cœur, il espérait que l'avion soit arrivé entier et surtout que Eun Tak ne soit pas morte. Elle est forte, elle peut survivre, il en est presque certain.

Le groupe était parti du centre commercial, tout se passait bien, pendant quelques jours, croisant quelques zombies égarés, mais rien de bien important, rien d'insurmontable. Mais, cette fameuse nuit de pleine lune, l'un des mecs du groupe pensait qu'il pouvait devenir le Chef et voulu imposer sa loi. Est-ce là une simple envie de montrer aux autres qu'il en avait dans le pantalon ? La personne qui avait pris la tête n'était pas vraiment d'accord pour laisser sa place à un gars qui n'avait pas l'air de savoir quoi faire. La situation devint tendue au point où les hurlements laissèrent place aux coups. Ed pouvait s'interposer, il aurait réussi facilement à les mettre hors de combat. Mais, il ne fit rien, resta assis, les yeux rivés sur le sol à ignorer tout ça. Si seulement il avait fait quelque chose... Les cris n'auraient pas attiré cette foule de rôdeurs. Ils débarquèrent, tel un cheveu sur la soupe, mordant la première personne venue pour déclencher de nouveau le chaos. Se battre et les aider ou fuir et les abandonner ?

Bien évidemment, c'est la fuite qu'il a choisie, les abandonnant tous à ce funeste destin. C'était eux ou lui, mieux vaut que ça soit eux ! Sincèrement, il n'est pas fier de lui, il a honte, tellement honte. Mais qu'est-ce qu'il pouvait faire contre une armée de monstre avec un simple pied de biche et ses mains pour se défendre ? Pendant plusieurs semaines, il erra seul, jusqu'à tomber sur un petit groupe d'une dizaine de personnes. Il ne raconta pas comment il avait fui son ancien groupe, il garda ce secret pour lui, espérant être protégé par les personnes présentes.

La survie s'organisa, il tenta à plusieurs reprises d'évoquer l'idée de se rapprocher de Detroit, sans pour autant expliquer que c'était pour y chercher sa bien aimée. Le groupe ne voulait pas bouger, installé dans un vieil immeuble à présent sécurisé. Une fois de plus, il s'est comporté comme un lâche, tournant le dos à sa destination, à son objectif et surtout laissant tomber Eun Tak qu'elle soit vivante ou morte. Les mois passèrent et une grosse affluence de mort fit bouger le groupe. Cette fois-ci, c'est bien vers Detroit qu'ils partaient !

Une année, une année que ce merdier était devenu leur nouveau monde. Dire qu'on s'habitue à ça, serait mentir, mais il faut faire avec. Le petit groupe dénombrait une dizaine de personnes, en cours de route, certains étaient morts, à cause des attaques de zombies où ne serait-ce que la fatigue et la faim. Le panneau de la ville s'affichait enfin sous les yeux de Edward et l'espoir de retrouver la femme qu'il aimait fit de nouveau surface. Sauf que la malchance le poursuit toujours. Un groupe de personnes, totalement vivante et en bonne santé les arrêta. Ils étaient armés, l'air redoutable et du genre dur à cuir. Ce ne fut pas un simple pillage, mais un vrai massacre. Avoir passé beaucoup de temps avec les gens de ce groupe obligèrent Ed à les aider, à se battre un peu, mais il ne pouvait pas faire le poids. C'est de justesse qu'il prit la fuite, blessé, ensanglanté et boitant comme jamais. Ses jambes avançaient seuls, elles n'obéissaient plus à son cerveau, il fallait juste mettre le plus de distance entre lui et ces personnes monstrueuses. Il finit par s'évanouir, quelque part dans un bâtiment avant qu'une jeune femme lui vienne en aide...



_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 437 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Re: Edward Kang + Scénario Eun Tak Dim 16 Avr - 19:09

PV Eun Tak

Seo Eun Tak


Informations Générales

• Prénom(s) : Eun Tak
• Nom : Seo (modifiable pour un autre nom de famille Coréen)
• Date de naissance : au choix
• Âge : Entre 22 et 24 ans
• Métier / Études : Étudiante en commerce international
• Statut social : Célibataire (ou en couple si vous voulez)
• Orientation sexuelle : Hétéro
• Groupe : au choix
• Avatar : Kim Go Eun (négociable)

Donnez quelques anecdotes sur votre personnage, quelques petites choses qui font de lui un être unique avec une personnalité propre. ==> Je vous laisse le choix pour ça !

Caractère et Personnalité

Douce - A l'écoute - Réservé - Respectueuse - Boudeuse - Tête en l'air - Sérieuse - Aimable - Protectrice - Possessive - ... (je vous laisse la possibilité bien sûr d'en ajouter ^^)

Histoire ”


Son passé est totalement libre. Je veux que vous vous appropriez le perso et lui inventez son histoire. A savoir que son enfance a été heureuse. Elle vient d'une famille modeste. Elle peut avoir des frères et sœurs je vous laisse le choix.

Vous devez surtout tenir compte que pour ses études, elle a décroché un stage à New York, loin de sa Corée natale, dans une grande entreprise. Je vous laisse le choix du comment (une relation familiale ? Son père pourrait connaitre le père d'Edward via le travail. Ou elle peut avoir postulé et décroché le stage aussi !).

A son arrivée, elle ne parlait pas très bien anglais, elle avait des bases, certes, mais trop insuffisante pour entretenir une longue conversation et comprendre des dossiers complexes. C'est pourquoi, elle a passé plusieurs mois avec Edward qui est l’interprète de l'entreprise, il devint son professeur d'anglais. Ils se sont liés d'amitié avant de finalement sortir ensemble.
Le père d'Edward étant le PDG de l'entreprise n'a pas vu du bon œil que son fils sorte avec une stagiaire (bien plus jeune que lui de surcroit). C'est à cause de lui qu'elle a été obligé de retourner en Corée, son Visa lui étant retiré. Ed a œuvré de son côté pour la faire revenir et parvenir à lui obtenir un nouveau Visa, chose qu'il a réussi.

Hélas, son avion n'a pu atterrir à New York à cause de la situation qui s'était grandement dégradée. C'est pourquoi son vol a été dérouté à Detroit. Depuis ce jour, elle survit dans cette ville inconnue avec l'aide d'autres personnes.

Au choix, elle peut avoir perdu espoir et penser que Edward est mort et/ou qu'il ne viendra jamais. Elle peut donc avoir fréquenté quelqu'un d'autre, ou être justement actuellement avec quelqu'un d'autre.

Edward Kang • Le grand amour disparu

Au départ, il était son maître de stage, il devait s'occuper d'elle et lui apprendre l'anglais avant de continuer dans un service qui l'intéressait. Edward était un homme gentil et avec qui elle s'est tout de suite très bien entendu malgré les années qui les séparent. Plus qu'un professeur, il est devenu un véritable ami. Sans lui, elle aurait été totalement perdu à New York, dans ce pays inconnu. Il l'a prit sous son aile et a passé du temps avec elle, même en dehors du boulot et les week end. Au départ, elle a tout fait pour nier ses sentiments. Mais peu à peu, elle est tombée sous son charme et le fait qu'ils passent beaucoup de temps ensemble n'a rien arrangé. Lui aussi était tombé amoureux et ils n'ont pas pu résister l'un à l'autre, sortant en secret ensemble.
Hélas, le père d'Edward, le PDG de l'entreprise n'a pas vu ça du même œil, n'appréciant pas cette relation. Il avait demandé à son fils de rompre, ce qu'il avait tenté de faire sans y parvenir. Alors, le couple a fait attention, très attention. Ce ne fut pas suffisant et leur négligence envoya Eun Tak directement dans la case "retour au pays", voyant son visa retiré par les connaissant de Mr Kang et l'interdisant de séjour sur le sol américain. Ceci aurait pu être la fin de leur histoire. Mais Ed a remué ciel et terre pour la faire revenir. Il a réussi à lui obtenir un visa. Hélas, la demoiselle a prit son vol quand les choses étaient chaotique. Au lieu d’atterrir à New York, son avion a été dérouté sur Detroit. Mais là bas, Edward n'y était pas. Mort ou vivant, elle ignore tout de ce qu'il est devenu.

_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

Edward Kang + Scénario Eun Tak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» [Scénario] Vol
» Hawkmoon : scénario Premier (2)
» [Scénario] La voix des Damnés
» table aléatoire de scénario

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test Nono 3 :: Coin Nono :: fiche de personnage-