AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Triss Silverburgh présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 437 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Triss Silverburgh présentation Sam 29 Oct - 21:46

Nom : Silverburgh
Prénom : Triss
Âge : 35 ans
Date de naissance: 12 Avril
Situation familiale : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétéro
Particularités : Chef de la mafia de Nix City
Habitudes : Elle n'aime pas la couleur de ses yeux, elle porte donc souvent des lentilles de couleurs (bleu ou vert)
Groupe : Cyborg
Avatar : Gal Gadot

Pour un personnage que l'on veut cruel, sans pitié voir totalement diabolique, il faut dire que Triss est dotée d'un physique particulièrement remarquable. Ce dernier ne montre en rien son caractère et les rares cicatrices qu'elle pourrait avoir et qui pourrait la trahir son guérit étant donné qu'elle est un cyborg. C'est une femme ravissante, il est difficile de ne pas penser en la voyant qu'elle est tout simplement magnifique. Grande de son mètre soixante dix huit, elle n'a pas peur de tenir tête à des hommes plus grands qu'elle. Ses longues jambes effilées lui donne des allures de top model, sa taille fine aurait autrefois fait pâlir les starlettes et sa longue chevelure brune aurait rendu jaloux n'importe quel chauve. Le seul petit défaut qu'elle pourrait reprocher à son corps c'est la couleur de ses yeux, un simple marron. La nature l'a doté de tous les attributs nécessaires, mais le plus souvent, elle fait une fixette sur cette satané couleur marron qu'on ses yeux. D'ailleurs, il n'est pas rare de la voir avec des lentilles pour cacher cette immonde couleur (à ses yeux). Niveau vestimentaire, elle n'est pas bien difficile. On peut aussi bien la voir habillée de manière très féminine et ultra sexy qu'en tenue de combat pour mener sa petite guerre et faire régner son pouvoir.



Impitoyable : Car dans ce genre de boulot, quand on est à la tête d'un tas d'hommes et de femmes, dans un milieu plutôt criminel, il faut savoir avoir de la poigne et se montrer impitoyable. On ne peut pas avoir facilement la belle et ce n'est pas le genre à se laisser faire. On ne négocie pas avec elle, c'est elle qui négocie avec vous. On ne la menace pas, c'est elle qui vous menace. Elle n'est pas prête de se laisser marcher sur les pieds. Elle défendra son business et sa position jusqu'à la mort.

Violente : La diplomatie ce n'est pas vraiment son truc. Quand elle doit régler un problème, elle a plutôt tendance à le faire avec la violence. Parler c'est pour les politiciens ! Les paroles n'ont pas vraiment de valeur d'ailleurs, alors que des coups, des menaces des morts, des membres coupés c'est le genre de choses qui a de la valeur et qui fait réfléchir et obéir les autres.

Sarcastique : Histoire d'être un peu plus blessante quand il le faut, elle n'hésite jamais à utiliser le sarcasme contre les autres. Mieux vaut ne pas la chercher, c'est qu'elle a du répondant la jolie Triss.

Sociable : La demoiselle n'est pas farouche, elle n'a pas peur de parler avec les inconnus. Dans son métier, il faut avoir des contacts pour prospérer. Elle sait facilement jouer un rôle si besoin, être gentille ou méchante au besoin, douce ou abrupt tout dépend de la personne en face d'elle.

Impulsive : Le fait qu'elle soit la chef et une femme de surcroit ne l'empêche pas de plonger dans les combats si besoin. En fait, c'est la première à vouloir foncer tête baissée et tuer tout le monde pour se venger. Très souvent elle agit sous l'impulsivité, ce n'est pas toujours bon pour les affaires et c'est surement pour ça qu'il y a pas mal de cadavre dans ses placards...

Manipulatrice : L'art de la manipulation c'est un peu comme un jeu de séduction. Il faut savoir quoi dire au bon moment pour tomber juste et amadouer sa cible. Triss n'est pas mauvaise à ce jeu là. Au fil des années, elle a apprit à déchiffrer les autres, à les étudier à distance pour mieux faire d'eux ses marionnettes qu'elle peut utiliser à souhait.

Séductrice : Silverburgh est une belle femme et elle le sait, alors pourquoi ne pas en jouer ? Réussir implique parfois de donner de sa personne, c'est un peu comme la manipulation. Attention, elle ne séduit pas n'importe qui, elle a ses limites et un honneur. En tout cas, elle n'a aucun scrupule à mettre un homme dans son lit pour l'oublier après s'être amusé avec lui. Les sentiments ce n'est pas vraiment son truc, mais ça ne veut pas dire qu'un jour le grand amour ne lui tombera pas dessus.

Rancunière : S'en prendre à elle, c'est comme s'en prendre au diable en personne. Vous n'imaginez pas de quoi elle est capable pour se venger. Elle sera prête à remuer ciel et terre pour retrouver l'idiot lui ayant causé du tord et se venger de la plus horrible des manières.


Le bruit de ses hauts talons claquaient lourdement sur le sol des escaliers qu'elle descendait avec une allure et une prestance hors du commun. Mais personne ne pouvait voir ça, l'endroit était désert et menait dans les bas-fond sombre, humide et effrayant d'un immeuble. L'odeur de la saleté vint lui chatouiller les narines, pourtant elle ne sembla pas dégoutté plus que ça. Malgré sa beauté et sa longue robe rouge fendu jusqu'au haut de la cuisse, elle avait l'habitude des endroits sordides comme celui-ci. Une fois en bas des escaliers, elle longea le long couloir, éclairé par de simple ampoule, pendouillant tristement au bout de leur fil, émettant une faible lumière, mais largement suffisante pour voir où on marche. Au bout de ce couloir morbide, elle poussa une porte en fer rouillé et bien attaqué par endroit. Là se trouvait un homme en plein milieu de la pièce. Ce dernier était assit sur une chaise et ne bougeait pas d'un pouce. Au préalable, il avait été attaché pour éviter tout débordement, bien que sa bouche ne soit pas bâillonnée, lui laissant l’opportunité de s'époumoner si l'envie lui prenait. Hélas, là ou il se trouve, il n'y a aucune chance que quelqu'un puisse l'entendre. Lentement, la jeune femme en tenue de soirée s'approcha et tourna autour de lui, comme pour contrôler son état ou mieux l'étudier. La porte ne tarda pas à claquer, bloqué par deux gorilles dans un costume cravate noire, le genre qui ne fait pas du tout rigoler. Son joli regard se tourna vers eux comme pour leur dire qu'elle n'avait pas besoin de garde du corps. Bien sûr, elle sait qu'ils ne la laisseront jamais seul, ils ont trop peur que le type puisse se détacher et lui faire du mal. Pourtant, la terrifiante jeune femme ne risque rien, elle est bien trop forte et maligne pour se laisser avoir. Finalement, elle vint se placer devant le prisonnier, elle retira ses talons aiguilles, la faisant bien descendre d'une dizaine de centimètres. "Vous savez pourquoi vous êtes là ? Vous n'avez pas des excuses à me faire ?" demanda-t-elle pour commencer sur une voix relativement calme et neutre ce qui pouvait sembler étonnant. "Je vous en prie, libéré moi ! Je suis un honnête employé, je n'ai rien fait, je vous le jure, j'ai des enfants... ma femme est enceinte... pitié, je veux rentrer chez moi..." sanglota le pauvre homme attaché. Des jérémiades... pourquoi faut-il que les fautifs trouvent toujours le moyen de pleurer et d'implorer la pitié d'une manière aussi pitoyable ? Dommage pour lui, la femme se trouvant devant lui n'est pas du genre à s'attendrir avec ce genre de discours. Afin de lui montrer qui commande ici, elle lui décocha un coup de poing directement dans l'estomac. Vu le bruit et la tête qu'il fit, il avait clairement senti le coup passer. La mafieuse est peut-être une femme, mais elle est forte, très forte et surtout pas humaine. "Tu pourrais être la reine d'Angleterre que ça ne changerait rien !" rétorqua-t-elle de manière sarcastique à son petit discours. "Tu as essayé de me voler et ça c'est une chose que je ne tolère pas ! Ta mère ne t'as pas appris que c'est mal de faire ça ?" Visiblement, cet employé laissait vraiment à désirer. Ce n'est pas l'un des premiers qui tente de voler dans les caisses du casino, mais là c'est trop. Il a eu les yeux bien trop gourmand et elle avait eu vent de son projet de braquer plus grandement cet endroit. Cet affront mérite largement une punition, la plus terrible qu'il soit ! Elle se tourna vers l'un des gorilles et lui demanda de lui apporter la caisse spéciale. Le type en costard s'en alla quelques minutes avant de revenir avec un large caisse en bois qu'il déposa à côté de sa patronne. Un simple sourire en guise de remerciement et elle ouvrit la boite. Dedans se trouvait divers instruments de torture. Sa main les parcourus, hésitant sur le choix à faire. Le prisonnier lui implorait encore le pardon, il voulait partir, mais ça ne marche pas comme ça. Son choix s'arrêta sur une vieille clef à molette, rouillé, mais pas par l'eau et le temps, par le sang qui était resté dessus. Son sourire se fit vicieux, elle n'a jamais détesté se montrer violente, après tout à la base elle a été "fabriqué" pour se battre. "Tu vas voir ce que c'est de voler Triss Silverburgh !" siffla t-elle entre ses dents avant de le frapper une première fois au visage avec l'outil. Oh non, elle n'a pas l'intention de le tuer, ce serait bien trop facile. La jeune femme enchaîna les coups, mais pas à la tête, elle veilla à lui briser chaque os des deux bras ainsi que des deux jambes pour l'handicaper. Une fois terminée, elle claqua des doigts et les deux gorilles vinrent détacher la victime gémissant de douleur. "Dans la voiture ! On va dehors !" ordonna-t-elle simplement. La victime se trouva trainé par le duo de garde du corps pendant que Triss observait sa jolie robe à présent taché. Elle souffla d'un air agacé et une robe de plus abîmé par un idiot. Avant de sortir, elle se changea, mettant une tenue de combat, du genre treilli, t-shirt de couleur unie et ranger au pied pour se déplacer de manière plus rapide. LA voiture conduite par l'un des garde quitta la ville par l'une des entrées ou sortie -en fonction du sens de votre venue- pour se stopper à la lisière de la ville. La jeune femme fut la seule à sortir, n'ayant pas peur de braver la tempête extérieure, oui ça peut lui faire du mal, mais en tant que cyborg, une dizaine de minutes exposés dehors ne lui feront pas grand mal, au pire, elle devra juste prendre une bonne douche à son retour. Seule, elle sortit son prisonnier du coffre et le traîna plus loin, hors des routes, hors des chemins, hors de tout. "A présent tu vas crever comme un chien et personne ne viendra t'aider. Si seulement tu avais avoué... j'aurais peut-être été d'humeur à abréger tes souffrances !" Une fois ceci dit, elle lui tourna le dos et retourna vers la voiture. Au loin, elle cru entendre la voix étouffée de sa victime criant ce qu'il avait fait, espérant sûrement qu'elle revienne pour le tuer rapidement. Hors, elle n'avait pas l'intention de le faire maintenant.

Quelques heures plus tard, elle était de retour dans son antre avec un problème de moins sur les bras. Son œil observa la robe qu'elle avait mis dans la poubelle, d'ici peu de temps, un de ses gars viendra la chercher pour la brûler et effacer des preuves de son crime. Quel dommage, elle aurait vraiment voulu remettre ce habit là. Tant pis, ce n'est pas comme si elle n'avait pas l'argent pour. Alors qu'elle sortait à peine de la douche, elle remarqua dans l'encadrement de la porte son bras droit. Bien qu'elle soit en tenue d'Eve, elle ne fut ni complexé, ni en colère. Son intrusion n'eut pas l'air de l'énerver ce qui pourrait presque être inhabituel. "Je croyais que tu avais fini de jouer les voyeurs !" fit-elle remarquer en s'entourant de sa serviette tout en remarquant la mine légèrement agacé de son fidèle bras droit. "Il me semble t'avoir déjà dit de me prévenir quand tu dois régler des affaires sérieuses. Qu'est-ce que j'apprends... que tu as réglé le compte d'un type sans m'en parler !" Le ton de sa voix ne plaisait pas à Triss, elle a horreur qu'on vienne la reprendre sur ce qu'elle fait. C'est elle la chef ici. Et puis, ça fait bien longtemps que son business n'a plus vraiment de secret pour personne. Justement, si elle est libre, c'est parce qu'elle sait effacer les traces ! "Tu veux quoi ? Jouer les paternels qui s'inquiète un peu trop ? Je faisais ça bien avant que tu me rejoignes ! Je sais ce que je fais, je n'ai pas besoin de nounou !" Après ses paroles, elle passa juste à coté de lui, retira sa serviette àcoté de lui et la lui jeta sur la tête avec un certain énervement avant de partir récupérer ses vêtements sur son lit. Oui, il s'inquiète pour elle, c'est l'homme qui veille sur elle, qui la protège, qui l'aide depuis longtemps, mais elle n'aime pas le fait qu'il puisse la sous-estimer. N'a t-elle pas une réputation déjà très importante ? Ce n'est pas pour rien qu'elle est ce qu'elle est ! "Je n'ai pas envie d'entendre d'autre sermon. Alors, si tu n'as rien d'autre à me dire, tu vois la porte là bas...c'est la sortie !" avait-elle lancé avec son sarcasme habituel. Dans son dos, elle l'entendit soupirer, il a toujours été plus vigilent qu'elle et trop protecteur. Il s'arrêta dans son dos et attendit qu'elle se tourne vers lui pour déposer un baiser sur son front, un geste doux et amicale, le seul qui puisse faire ça. Puis il fit ce qu'elle avait dit, il sortit et la laissa seule bien que ça lui fasse mal au cœur. Leur relation est complexe, ils sont proches sans pour autant qu'il se soit passé quoi que ce soit entre eux. En même temps, il ne se permet pas de lui avouer ses sentiments, c'est elle le bosse et en plus de ça, il est plus vieux. La déconcentrer ne pourrait être que mauvais pour elle. Triss était resté de marbre jusqu'à ce qu'il sorte de la chambre. Puis elle adoucie en posant sa main là ou il l'avait embrassé.

_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

Triss Silverburgh présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test Nono 3 :: Coin Nono :: fiche de personnage-