AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sev Alenko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 430 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Sev Alenko Ven 16 Mai - 1:18



Je suis né(e) le 13 Avril à Kostroma, Russie, j'ai donc 30 ans. Dans la vie j'exerce le métier de Trafiquant d'arme en tout genre mais peu de personnes sont au courant. De manière officielle je suis Barman et photographe. Je suis hétéro et célibataire. Mon groupe est Clueless et je suis un inventé.

Quelques questions pour déterminer votre état d'esprit en ces temps troublés,
ça ne prendra que quelques instants, don't worry :
- Depuis combien de temps habitez-vous à Boston? Depuis votre enfance ou êtes-vous nouveau? Avez-vous une raison particulière pour être venu ici? Si je suis ici c'est pour le Business, faut bien faire marcher les affaires, non ! Je viens d'arriver depuis une petite quinzaine de jours. Pour le moment, j'ai prévu de rester, tant que les flics ne me cours pas après c'est tout bon pour moi.
- Êtes-vous heureux dans cette ville? J'ai de l'argent, j'ai trouvé un boulot pour me couvrir de mes activités plus qu'illégal. Je peux avoir autant de fille que je veux, bien sûr que je suis heureux, mec !
- Vous y sentez-vous en sécurité ces derniers temps? Va vivre en Russie, tu verras ce que c'est de vivre dans un pays de taré ! De toute manière, j'suis vrai un taré ! J'ai peur de rien, j'aime le danger, alors la sécurité, je m'en balance total. Et puis, si j'ai besoin de me protéger, j'ai toutes les armes que je veux *petit sourire diabolique*
- Que pensez-vous des Sons of Liberty et de leurs actions? Ils font bien ce qu'ils veulent, du moment qu'ils n'achètent pas tout ce qui est armes et explosif ailleurs que chez moi, tout va bien. Il va falloir qu'ils viennent passer un gros contrat avec "Le Russe".
- Vous sentez-vous menacés par les Sons of Liberty? Pourquoi ? Je suis surement plus dangereux qu'eux d’après les autorités vu que je suis un trafiquant d'armes. Je suis du genre à livrer n'importe qui, pour n'importe quoi du moment qu'on me paye. Ces mecs pourraient attaquer une maternité, je m'en fou !
- Avez-vous été touché par les événements récents? Le marathon par exemple? Ou même l'explosion du bateau? (cf contexte) Non, je n'étais pas encore dans le coin.
-De quelle façon comptez-vous réagir à tout ça? En devenant le vendeur numéro un des Sons of liberty !


Caractère en 15 lignes minimum
Certaines personnes s'amusent à dire qu'il y a plusieurs types de gens. Franchement, vous trouvez ça sérieux ? C'est peut être possible. Mais moi, j'en ai rien à foutre des autres, ils peuvent bien faire et dire ce qu'ils veulent. La seule chose qui m'importe, c'est le business et l'argent. C'est ainsi que je conçois le monde, mon monde. J'emmerde les autorités ! Cela fait des années que je fais dans le trafic d'arme et autant dire que je suis une sale bête pour eux. La police aimerait m’arrêter...encore faudrait-il qu'il sache qui je suis et où je suis. Je tiens beaucoup à ma liberté. Voyez vous, je suis du genre "bouge-bouge", je ne tiens pas en place. J'aime voyager, alors je me déplace sans arrêt, c'est aussi un moyen de ne pas me faire repérer par les autorités. Malgré tout ça, je suis du genre à me balader dans les rues, dans des endroits public même si je sais qu'on me recherche. J'ai beau être un mec sympa, faut pas trop me chercher, je suis du genre à partir au quart de tour et tuer ne me dérange pas. Je pense sincèrement qu'il faut savoir prendre des risques et en plus j'adore ça. Ressentir l'adrénaline couler en moi dans les pires moment... Beaucoup de gens me disent que je suis cinglé, c'est pas faux. Mais du moment que j'ai toujours une arme sur moi, j'ai peur de rien...quoi que même sans je suis un vrai fou. Les trucs extrêmes ça me connait, sauter en parachute, saut à l'élastique, best-jump, plonger avec les requins... je tente tout. Pour moi, la vie ne vaut pas le coup d'être vécu si on ne la met pas en danger. Avec toutes ces conneries, j'ai été blessé de nombreuse fois, jambe et bras cassé, trauma crânien... ça ne m'arrête pas pour autant, à croire que j'aime me faire mal. Et si vous vous posez la question, non je ne suis pas du tout masochiste. J'aime simplement l'aventure et quand je serai mort et enterrer je ne veux rien regretter.
A savoir que j'ai beau être malfrat, je n'en suis pas moins intelligent. J'ai fais mes études, aussi incroyable que ça puisse paraitre, je suis allé à la fac en psycho. C'est la bas que j'ai commencé le trafic, de la drogue pour commencer, mais ce trafic là c'était bien quand j'étais étudiant. Les armes ça rapporte pas mal quand on connait les bons clients !


Ses manies, ses goûts, ses anecdotes en 10 lignes minimum :
Le truc le plus marquant chez moi, c'est surement mon coté aventureux. Je repousse toujours mes limites. Gamins on pouvait me voir au skate parc. Que ce soit sur des rollers, une trottinette ou un BMX, j'étais toujours à fond. C'est aussi là que j'ai connu mes premières blessures. Je me suis cassé la cheville, fracture ouverte du poignet, épaule déboité... et j'en passe. En grandissant c'est pas mieux, ajouté le fait que je me battait souvent. Le plus souvent les bagarres c'étaient pour impressionner les filles ou juste leur montrer que j'étais plus fort que leur petit copain. Au final, c'est moi qui avait la fille. Les femmes... bon sang que serai-je sans elle ! Je suis pas du genre romantique, je ne m'attache pas. Le sentimental c'est pas pour moi. Tout ce que je veux c'est m'amuser. Bref des plans culs sans lendemain le plus souvent. J'ai du faire le tour du monde au moins trois fois. J'arrête pas de voyager, j'aime voir les différentes cultures et les paysages. A savoir que je suis photographe, j'ai des cours de photos quand j'étais à la fac. Étonnant pour un trafiquant d'arme non ? C'est mon petit passe-temps, je photographie tout est n'importe quoi, ma préférence étant pour les paysages et les portraits.
Concernant mon business on me connait surtout pour tout ce qui est vente d'arme à feu, explosif et arme blanche. C'est après tout mon marché numéro 1. Si on me le demande, je peux aussi trouver du matériel que la CIA/FBI... utilise, ça va du téléphone satellite, des lunettes infrarouges par contre je ne garantie pas une livraison en 72 heures. Les 72 heures sont valables seulement pour les armes à feu. Vu que j'aime me diversifier, depuis deux ans je fais aussi dans la vente d'arme chimique, bio-chimique. En gros je suis capable d'alimenter le bio-terrorisme. La demande est moindre est mes délais de livraison peuvent être très long. On ne trouve pas si facilement des souches de virus, ou d'autres armes. De plus mes prix explosent quand il s'agit de ceci. Je demande toujours quelle est la cible, pour quand et ou c'est prévu. Oh non, je ne m'inquiète pas pour la population, c'est juste histoire d'être sûr de ne pas être dans le coin quand ils frapperont. Oui, je suis un sacré salopard et je l'assume !


L'amitié, c'est l'amitié, et le travail, c'est le travail.

"Mr Sevchenko Alenko vous êtes en état d'arrestation pour meurtre. Vous avez le droit de garder le silence, si vous ne voulez pas exercer ce droit, tout ce que vous direz pourra être utilisé contre vous. Vous avez le droit à un avocat , si vous n'en avez pas les moyens un avocat d'office pourra vous être accordé par la cour." Sur ces mots, les menottes aux poignets, le jeune homme fut enfermé dans la voiture de police. Celui-ci n'avait pas l'air inquiet, un grand sourire aux lèvres et air dédaigneux sur le visage. Le policier pris place au volant et se rendit au commissariat avec son coéquipier. Les deux avaient l'air content de leur prise ce qui amusait beaucoup notre petit trafiquant. Histoire de se montrer un peu plus désagréable, il se mit à chanter bien fort. On pouvait l'entendre à plein poumon crier "livin' easy, lovin' free, season ticket on a one way ride. Askin' nothin', leave me be, takin' everythin' in my stride, [...] I'm on the highway to hell, on the highway to hell, highway to hell, I'm on the highway to hell". Le flic passager se retourna et lui cria de la fermer ce qui eut l'effet contraire. Sev se mit à chanter de plus belle et jusqu'à l'arrivée au poste. Quand l'un des policiers lui colla un coup de poing dans les côtes, il leur ria au nez. Comme si on pouvait l'intimider. "Alenko, reconnaissez vous cet homme ?" demanda l'inspecteur assit devant lui dans la salle d’interrogatoire. Sev regarda les photos et fit un haussement d'épaule qui voulait dire non.

Quelques heures plus tôt à Moscou.
Dans un petit entrepôt désaffecté, un homme vêtu d'un grand manteau noir était penché sur une caisse en train d'examiner un lot d'arme. Le vendeur, Sev Alenko, était de l'autre coté de la caisse. Logiquement, il n'aurait pas besoin de vanter les mérites des AK-47, l'arme la plus vendue au monde et certainement la meilleure. Facile d'utilisation et à un prix abordable pour quiconque veut mener sa petite guerre. Le client n'avait pas l'air très convaincu et avait l'air de pinailler. "Hey mec, tu te décides ? Tu voulais des AK, non ? Alors pourquoi tu fais grise mine ? J'ai pas toute la journée. Les armes sont de très bonne qualité, je ne vends que du bon. Le prix n'est pas négociable, mon offre est déjà assez généreuse il me semble." Le type grimaça et expliqua qu'il devait passer un coup de fil. Oh c'était louche ça, en général l'affaire ce conclut directe, les clients n'ont pas besoin d'un coup de téléphone pour conclure la transaction. Sans hésiter, Sev sortit son arme qui était cachée à l'arrière de son pantalon et braqua celle-ci sur son soit disant client. Il devra téléphoner plus tard. Se fichant pas mal de ce que dirait l'homme, il prit le portable, le jeta au sol et l'explosa avec son pied. Par la même occasion, il fouilla le type au manteau. Que trouva t-il ? Une jolie plaque de flic. Punaise, un poulet, il ne manquait plus que ça. Avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit, le flic se rua sur lui pour le frapper. Le jeune homme perdit son arme et n'eut d'autre choix que de se défendre à mains nues, ce qui ne lui déplu pas. Se battre était quelque chose qu'il adorait. L'avantage était pour lui et trouvant que tout ça commençait à trop durer, il parvint à l'attraper pour le faire tomber au sol et il l'étrangla. Par mesure de précaution, il lui tira deux balles dans le cœur et une dans la tête. Ce type ne se relèvera plus jamais. Des sirènes raisonnèrent au loin et c'est là qu'il se dit que c'était une très mauvaise idée d'avoir bousillé le téléphone du poulet. Il s'en alla en courant et en profita pour jeter son arme dans un égout après avoir effacé ses empreintes, histoire qu'on ne puisse pas le relier au meurtre. Manque de chance, deux flics parvinrent à le coffret.

Au poste de police, Moscou.
L'interrogatoire continuait et il n'allait absolument pas avouer que le mec sur la photo était le type qu'il avait froidement tué. Se foutant pas mal de la gueule de l'inspecteur, il mit ses pieds sur la table et le regarda avec un grand sourire avant de dire : "J'ai le droit de téléphoner à mon avocat ?" L'inspecteur soupira et appela un collègue pour qu'il emmène le suspect téléphoner. Sev lui fit un grand sourire et suivi le policier jusqu'au téléphone. Là il composa le numéro de son soit disant avocat. Bien sûr ce n'était pas un avocat, mais un ami à lui ayant une grosse dette envers lui. C'était l'heure de réparer ça. L'affaire était simple, il devait venir le libérer du poste. Attaquer le commissariat en pleine nuit ne devrait pas être compliqué, à cette heure là, la plupart des flics sont chez eux en train de dormir, l'équipe de nuit est peu nombreuse. Une fois finit, il retourna dans la salle d'interrogatoire où on le laissa seul. Sev imagina que l'inspecteur devait être derrière la vitre teinté. Deux heures passèrent, il était à présent trois heures du matin. BOOM !!! Première explosion. Vlad n'y va pas de main morte on dirait. Attendant qu'on vienne le chercher, il regarde dans le miroir avec un très grand sourire. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'un flic entre dans la pièce pour le protéger ou empêcher le premier malfrat d'entrer. Ce pauvre homme était tellement stressé et paniqué qu'il ne remarqua même pas que Alenko s'était levé pour s'approcher de lui par derrière. Là, il passa ses mains menottées par-dessus la tête de l'agent pour l'étrangler avec les chaînes. Et peu de temps après, il le laissa tomber inerte sur le sol. Étant surement filmé, il regarda vers la vitre teinté et esquissa un nouveau sourire encore plus diabolique. La porte s'ouvrit et une personne en tenue de combat, armé et portant un masque digne de ceux d'un braqueur entra. "T'es en retard sur le timing !" lui indiqua Sevchenko qui perdait enfin ses menottes. Sans attendre, il mit le gilet par balle qu'il lui donnait et le fusil d'assaut. Pour lui pas besoin de masque, de toute manière il était grillé. Cette nuit là fut un échec cuisant pour la police Russe. La moitié du commissariat fut réduit à feu et à sang par l'équipe de sauvetage de Sev.

Son pays natal étant devenu un peu trop risqué pour lui, il s'en alla. D'abord la France, puis l'Italie pour la Mafia fut un très bon client. Ensuite l'Irak, la Somalie et un très gros détour aux États Unis ou il resta plusieurs années. Le jeune homme était un véritable fantome, personne n'arrivant à mettre la main sur lui. Dans le milieu, quand on veut lui acheter des armes, on demande "Le Russe". C'est peu original, mais c'est le surnom qu'on lui a donné et ça lui va très bien. Comme ça les gens ignorent sa véritable identité. L'argent des armes est pour lui et uniquement pour lui. Il n'a pas de gang, il se contente d'alimenter ceux-ci avec ce dont ils ont besoin. Son point fort c'est aussi de les avoir dans la poche. Comme ça, si jamais il a besoin d'aide un jour, un coup de téléphone et hop ces mecs là bosse pour lui. Sevchenko est un fin manipulateur et parvient presque à faire tout ce qu'il veut.

Après avoir fait le tour de l'Amérique du Sud, il s'envole pour les USA, Boston. Une petite envie d'affronter le marché Américain et une envie de faire de jolies affaires. Cette fois-ci, il veut développer un gros réseau de vente d'arme et il y a pas mal d'argent à se faire la bas. Sa réputation à certainement déjà atteint les gangs, mafia... après tout, "Le Russe" est connu à travers le monde. Il est celui qui peut vous trouver n'importe quelle arme en moins de 72 heures. Autant dire que c'est un délais très rapide. Le prix est peut être un peu plus cher, mais le service est de qualité.

_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

Sev Alenko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» My name is Zachary W. Alenko and this is my story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test Nono 3 :: Coin Nono :: fiche de personnage-