AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Soren Ryan Nivans (BTP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Feuille de personnage
Age: 17
Grade: Juunin

Hello, my name is
and I Kill fucking zombies

Admin
Admin

Salut, j'ai : 27 J'ai posté : 424 Féminin
Date d'inscription : 09/05/2007


MessageSujet: Soren Ryan Nivans (BTP) Ven 16 Mai - 1:15

http://media.melty.fr/article-1759812-ajust_930-f990954744/eric-winter.jpg

Je suis né(e) un 17 Avril 1976 à Buffalo, Wyoming, USA, j'ai donc 37 ans. Dans la vie j'exerce le métier de d'agent de la CIA. Je suis hétéro et célibataire. Mon groupe est Tea Party Haters et je suis un inventé.

Quelques questions pour déterminer votre état d'esprit en ces temps troublés,
ça ne prendra que quelques instants, don't worry :

- Depuis combien de temps habitez-vous à Boston? Depuis votre enfance ou êtes-vous nouveau? Avez-vous une raison particulière pour être venu ici? Ceci fait plusieurs années que j'habite à Boston. J'ai été muté ici pour tout dire. Je n'étais pas trop chaud pour ça, mais les ordres sont les ordres. Maintenant, je me plais ici. J'aime mon boulot et j'ai une grosse mission qui m'a été confié.
- Êtes-vous heureux dans cette ville? Je pense pouvoir répondre oui. Que ce soit ici ou ailleurs, je doute que ça change quoi que ce soit.
- Vous y sentez-vous en sécurité ces derniers temps? Quand on exerce le boulot que je fais, on sait clairement que la sécurité est un mot assez abstrait. Durant des années, j'ai déjoué des complots, pisté et arrêté des terroristes, certes pas toujours sur le territoire américain, mais ça ne change rien. Que ce soit ici ou ailleurs, un rien peu nous faire du mal. Plus encore à moi qui suis souvent sur le terrain avec mon arme.
- Que pensez-vous des Sons of Liberty et de leurs actions? Ce sont des terroristes ! D'ailleurs ma nouvelle mission les concerne plus ou moins de manière indirecte.
- Vous sentez-vous menacés par les Sons of Liberty? Personnellement non, par contre je sais qu'ils sont un danger pour la ville.
- Avez-vous été touché par les événements récents? Le marathon par exemple? Ou même l'explosion du bateau? (cf contexte) Comme tout le monde je pense. C'est triste de voir ce genre d'évènement.
-De quelle façon comptez-vous réagir à tout ça? En faisant mon boulot tout simplement.

Caractère en 15 lignes minimum

Ma mère m'a dit un jour que j'étais trop sérieux et que j'ai cette stupide tendance à prendre les choses au pied de la lettre. Depuis le temps, je pense avoir un peu évolué, tout le monde ne dira pas la même chose. C'est vrai, je suis un mec sérieux dans mon boulot, en même temps que suis un agent de la CIA je ne peux pas me permettre d'être un petit rigolo. Ma vie est en jeu dans mon boulot, si je fais mal quelque chose ça peut être la mort pour moi ou mes collègues. Du coup, en dehors de mon travail, c'est vrai que je ne suis pas toujours drôle. Je ne suis pas le type que vous pourrez voir en boite de nuit ou dans un club de strip tease. Vous auriez plus de chance de me croiser dans un café, un cinéma ou même un musée. J'aime la culture, apprendre des choses me semble essentiel. Ceci ne fait pas de moi un génie, les choses que je lis ne sont pas absorbés par mon cerveau. Je serai incapable de vous citer certaines dates de notre pays, mais c'est comme tout le monde. Ce qu'il faut retenir c'est que je m'intéresse à beaucoup de choses et que je peux tenir une conversation sur divers sujet même les plus fous et étrange du moment que je me suis un peu renseigné. Je ne suis pas un dragueur, je n'ai jamais eu envie d'avoir une fille différentes dans mon lit. Bon je vous l'accorde, à l'adolescence j'étais comme tous les autres hommes de mon âge, mais ça a passé en grandissant. J'ai eu quelques relations qui ont duré un moment, mais je ne suis jamais arrivée aux fiançailles ou au mariage... Quoi que ceci aurait pu arriver une fois. Une collègue dont j'étais amoureux, ça aurait put marcher entre nous, c'était sur le point de se concrétiser. Mon sérieux et ma fidélité à mon pays à malheureusement tout fait échouer. D'une certaine manière, je l'ai trahie et pour ça, elle me déteste. A noter que c'est également une raison de ma demande de mutation à Boston. C'était devenu trop dur aussi bien pour moi que pour elle de se croiser tous les jours. Bref, pour en revenir à mon caractère, je suis une tête brulé. J'aime être dans le feu de l'action c'est pour ça que j'ai refusé d'avoir un poste tranquille assit derrière un bureau. Je veux être sur le terrain. Je sais me battre, je parle plusieurs langues et je suis capable d'analyser une situation rapidement. Depuis ma rupture avec la fille dont j'ai parlé précédemment, je n'ai pas retrouvé l'amour. En faite, je ne peux pas me pardonner ce que je lui ai fait et je m'en veux terriblement.


Ses manies, ses goûts, ses anecdotes en 10 lignes minimum :

Tous mes collègues vous le diront, je suis un grand amateur de rock/hard rock. Par exemple, j'ai tous les albums du groupe AC/DC que je vénère plus que tout au monde. Mais à côté de ça, j'adore écouter du vieux Rock'N'Roll des années cinquante comme Chuck Berry où Little Richard. D'ailleurs quand mon moral est au plus bas c'est ce que j'écoute afin de me redonner un peu la pêche. Dans mon appartement, j'ai deux grandes bibliothèques remplies de CD des genres que je viens de citer, j'ai même de vieux vinyles que je chérie comme un précieux trésor. J'adore le cinéma, c'est pour ça que j'ai craqué et que je me suis payé un écran dernier cri trop grand et trop cher. Mais regarder tous ces films dessus c'est mieux que sur une petite télé. Mon appartement est assez grand et le loyer assez élevé, mais ma paye est assez généreuse sans compter les primes qui tombent assez souvent. Je ne jette pas l'argent pour les fenêtres, j'économise et met de côté pour la retraite ou simplement un jour partir faire le tour du monde sans avoir à tuer quelqu'un. En parlant de tuer, la première mission en tant qu'agent officiel de la CIA à était marquante pour moi. J'étais face à un homme qui me menaçait d'une arme, j'étais désarmé et seul. C'est mon instinct de survie qui à prit le dessus. Dans ma tête c'est lui ou moi, j'ai décidé que ça allait être lui. Je suis parvenu à le désarmer, je me suis battu et je l'ai tuer de mes mains en l'étranglant. Il me semble que c'est encore plus terrible que de tuer avec une arme à feu. A mon retour, j'ai eu besoin d'un suivi psychologique pendant un an. Autrefois c'était difficile de tuer pour moi et maintenant c'est devenu plus facile, trop facile pour que ce soit normal. Certains me traiterons peut-être de fou ou de sentimental, mais j'ai conservé la bague de fiançailles que je devais offrir à la femme que j'aimais. Ce n'est pas rare que j'ouvre la petite boite pour la regarder et penser à mon erreur que je regrette toujours.



L'histoire de votre personnage en 30 lignes minimum.



"Lâcher votre arme !" hurla Soren à la personne devant lui alors qu'il braquait la sienne dans sa direction. Le jeune homme faisait son possible pour avoir l'air sûr de lui. C'était sa première mission après un peu plus d'un an de formation et d'apprentissage à Camp Peary dit aussi "La ferme". Le jeune homme s'était vu confier sa première mission et il en était fière du moins avant que ça ne dérape. A vingt quatre ans, il ne s'imaginait pas qu'une mission soit si difficile ou puisse être éprouvante moralement. Peut être qu'il s'imaginait un peu trop que tout allait se passer comme dans un film. Hors la réalité n'est pas un film, ça ne se passe jamais comme prévu. Son collègue venait de se faire tirer dessus et il ignorait son état de santé, tout ce qu'il se souvient c'est avoir vu du sang et la colère s'emparer de lui. Soren s'était mis à poursuivre l'homme dans l'unique but de venger son ami. Maintenant qu'il était devant lui encore une fois c'était différent. Il lui suffit de glisser son doigt sur la gâchette et de tirer pour le tuer. Faire ceci reviendrait à retirer la vie de quelqu'un et jusque là, il n'a encore tué personne. N'arrivant pas à se décider, son adversaire saisi l'occasion pour désarmer l'agent. S'en suivi un combat plus musclé. Le jeune homme de la CIA n'avait pas la moindre envie de mourir. Grâce aux techniques de combat et de défense apprise à "La ferme", il parvint à faire voler l'arme plus loin pour un corps à corps musclé. Soren se revoit encore, ses deux mains sur le coup du terroriste en train de le serrer avec le plus de force possible, même après que sa victime ait arrêté de bouger. C'était son premier mort et c'était plus difficile à encaisser qu'il ne pouvait l'imaginer. C'est à peine s'il se souvient de son retour au pays.

"Pouvez-vous me dire ce que vous ressentez agent Nivans ?" demanda la psy assise sur son fauteuil, son carnet de note sur les genoux. "Ça fait des mois que je vous le dis. Ça ne va pas changer comme ça. J'ai tué cet homme. Je l'ai tué, car je ne voulais pas mourir. A ce moment-là, je ne pensais même plus à la mission, ni à mon collègue blessé et encore moins à ma patrie... juste à moi, je n'avais pas envie de mourir, c'est pour ça que je l'ai fais, que je l'ai tué ! expliqua Soren à sa psy pour la énième fois. "C'est normal de ressentir ceci. Notre propre survie est toujours plus importante, c'est un instinct qu'on ne peut pas maitriser. La psy continua avec des explications qu'il écouta une nouvelle fois de moitié. A aucun moment, il ne lui raconta revoir la scène dans ses cauchemars. C'est le genre de choses qui pourrait lui valoir une suspension. Au bout d'un an, il allait mieux ou fit en sorte de faire croire à la psychologue qu'il n'avait plus de problèmes.

"Messieurs, Dames, prenez place. Bienvenue à la CIA. Vos dossiers de candidatures on tous était examiné, vous allez passer un premier test écrit. A l'issue de celui-ci certains d'entre vous seront éliminés. Les autres continuerons et passerons au test physique. Les candidats restants auront la joie de rejoindre Camp Peary pour y faire leur formation. Bonne chance à tous !" informa un homme vétu d'un costume noir et d'une chemise bleue avant de sortir de la salle. Soren était penché sur sa feuille, c'est parti pour une interrogation écrite. Cela fait bien longtemps qu'il n'a pas eu de "contrôle" comme à l'époque du collègue ou du lycée. C'est ainsi qu'en 1999, il parvint à réussir à ce premier test, ainsi qu'au test physique pour se retrouver à "La ferme". "Bouge ton gros cul Nivans ! T'es pas ici pour faire ton footing bordel ! Plus vite ou je viens te botter le cul." Quelle joie d'avoir des instructeurs aussi sympathiques ! Pourquoi les militaires et autres agents sont obligés d'être aussi grossier à chaque fois ? Soren n'était pas le plus grand des sportifs avec son arrivée à "La ferme", mais il s'entrainait. Imaginez à présent devoir bouffer du sport presque tous les jours et de manière intensive pour être au plus haut niveau, sans oublier les cours à apprendre et toutes les autres techniques que ce soit au sujet de la défense ou des armes. C'est une chance qu'il ait appris le Russe et le Français à l'école, ça lui évita de devoir apprendre une langue de plus à Camp Peary. Une longue année s'écoula, les candidats étaient beaucoup moins nombreux, car leur arrivée, beaucoup ayant été recalé ou ayant simplement abandonné. Nivans fait partie des meilleurs et il en est fière.

En 2005, le jeune homme est muté à New York. Il est content, de changer d'air même si ses anciens collègues vont lui manquer, quoi qu'il risque d'en revoir certain sur le terrain. Les missions s'enchainent à toutes vitesses et le 19 Septembre 2007, il rencontre pour la première fois Kelly, elle aussi agent de la CIA. L'agence voulait faire un gros coup en arrêtant un gang dangereux qui sévissait à NY. Soren devait s'infiltrer dans le fameux groupe, la police n'étant plus sur le coup, car trop in-efficace. Pour ce faire, il avait un rendez-vous dans un club de strip-tease, lieu qu'il ne fréquente pas en général. Mais pour le bien de la mission, il y a alla sans montrer sa gène. Son regard s'arrêta sur l'une des danseuses, une femme magnifique. Le patron ne l'avait pas informé qu'elle était aussi de la CIA pour ne pas risquer de griller sa couverture. Quand il la vit quelques jours plus tard dans les bureaux, il devint rouge pivoine. C'était un peu gênant et il ne savait pas trop comment se comporter alors qu'il l'avait vu presque nue. Les premiers temps, il resta distant et l'évita malgré une certaine attirance pour la demoiselle. Ce petit cirque dura quelques semaines avant que la jeune femme ne débarque dans son bureau en claquant la porte derrière elle. Soren se souvient s'être levé de sa chaise avec l'air surpris avant qu'elle ne s'approche de lui pour lui voler un baiser. Le jeune homme fut agréablement surpris et n'hésita pas à prolonger ce moment. Leur histoire commença ainsi. Mais Kelly était mariée ce qui les obligea à se voir en cachette pour vivre leur amour. Il ne voulait pas être un briseur de couple, mais il aimait vraiment la jeune femme, depuis le premier jour ou son regard avait croisé le sien. C'est comme si une petite étincelle avait eu lieu. En 2008, il avait prévu de lui demander quelque chose de particulier. D'ailleurs pour ça, il avait passé des heures dans une bijouterie pour choisir une bague afin de la demander en fiançailles. Sa demande devait avoir lieu après une mission ou Kelly allait devoir agir seul. Ceci allait avoir lieu à l'étranger dans un pays d'Afrique. C'était assez simple, elle devait éliminer un dangereux terroristes et son groupe avant qu'il ne commette un nouvel attenta. Ce fut une véritable réussite, mais Soren avait menti pour la réussite de la mission. Son sérieux avait pris le dessus sur son honnêteté. Le fameux terroristes n'en était pas un, c'était le nouveau président du pays, fraichement élu. Sauf que les États-Unis ne pouvait pas le laisser vivant pour diverses raisons. Quand Kelly apprit la nouvelle, le jeune homme se prit une véritable raclée. Elle lui en voulait terriblement d'avoir menti et se sentit trahie. Leur relation prit fin brutalement après ça. Le jeune homme demanda sa mutation, car c'était trop dur de la croiser tous les jours et de voir à quel point elle le détestait. Sans rien dire il s'en alla et céda à l'envie de l'appeler une dernière fois pour entendre sa voix. La messagerie l'accueilli presque tout de suite et il se résigna à laisser un dernier message : "Kelly... Je sais que rien de ce que je vais dire ne pourra me faire pardonner. Je suis désolé, je n'aurai pas du te mentir. J'ai obéis aux ordres plutôt que d'écouter mon cœur. Sache que je regrette. Tu ne me verras plus. Je m'en vais, j'ai demandé ma mutation. T'imagines pas à quel point je tiens à toi, mais c'est trop dur pour moi de te voir tous les jours et de sentir la haine que tu me portes. Je sors de ta vie pour toujours..." Il raccrocha son téléphone et le jeta dans une poubelle, comme pour oublier se passé et les bons moments passés avec elle.

Boston est la nouvelle destination du jeune homme. Une ville qui lui était inconnu mais qu'il apprend à connaitre et apprécier. Le quotidien n'est pas des plus faciles au début avec sa récente rupture. Il lui faudra bien plusieurs mois pour ne pas dire une année entière pour s'en remettre. Il n'était pas rare qu'il ouvre la petite boite où il avait conversé la bague de fiançailles. C'est toujours avec un petit pincement au coeur qu'il la regarde avant de le ranger à ça place. Pour oublier Kelly, il se donne à fond dans son boulot. A présent, il va s'infiltrer dans une sorte de gang de braqueur de banque qui sévit en ville. Cela fait plus de six mois qu'il essaie de les rejoindre. Il a subi un entrainement spécial pour ça. On lui a demandé d'apprendre tout des coffres forts de banque, des systèmes de sécurité et comment les contourner. Un casier judiciaire a même été crée pour l'occasion, vol à main armé, petit braquage et autres petites affaires du même style. Bref, une petite réputation sur Soren R. Nivans ce balade en ville en espérant que les braqueurs l'entendent pour recruter l'agent de la CIA. Pour le moment, l'agence ignore qui est le chef, mais ils soupçonnent les braqueurs d'avoir un lien avec les Sons. La nature du lien est totalement inconnu. Ces mecs versent peut être de l'argent aux Sons, à moins que l'un ou plusieurs d'entre eux soient des Sons. La bonne nouvelle c'est que Soren a été repéré par ces salauds et qu'il vient fraichement d'être intégré à la bande. On vient d'ailleurs de lui assigner un agent de liaison... Il ignore qui c'est, mais il risque d'être sous le choc en voyant que c'est... Kelly.

_________________

Titre juste ici
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Codage Nono | Crédit image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://24nono38.forumperso.com

Soren Ryan Nivans (BTP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ryan Bradford ? Devenir meilleur ...
» Bobby Ryan
» Ryan White et Max Pacioretty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test Nono 3 :: Coin Nono :: fiche de personnage-